Résultats de la recherche (17 résultats)

Grenadine
09 Mars 2016, 22:11
Bonsoir

Comment vivre sans son symptôme? votre titre a attiré mon attention. A sa lecture, j'ai compris ce qui c'était passé il y a presque deux ans. J'avais atteint le calme, très rapidement à 40mg. J'ai paniqué, je n'ai pas mis les mots sur ce qui était ce VIDE vertigineux dans ma tête. Je me suis mise à me compliquer la vie pour savoir comment perdre tous ces kilos Alors que c'était juste ma tête qu'il me fallait remplir de bonnes choses pour qu'ils s'en aillent.

Je me rappelle de cette sensation de VIDE dans ma tête, tellement inconnue, comme si j'étais amnésique, comme si presque 40 ans de ma vie s'étaient effacés, comme si le combat qui avait habité toute ma vie s'arrêtait faute de combattant et que ma vie n'avait plus de sens...

Pendant ces deux ans qui ont été difficiles, j'ai gardé 10mg le matin, comme un garde fou, qui me laissait dans un état pas satisfaisant mais qui éloignait quand même les crises d'hyperphagie atroces, de celles qui se terminent en vomissant parce qu'il n'y a plus de place. Dernièrement après avoir changé de région, j'ai voulu prendre comme médecin un homéopathe réputé qui voulait absolument que j'arrête le baclo, ce que j'ai fait. Et les crises sont revenues en force... ces petits 10 mg avaient donc le pouvoir de maintenir une certaine stabilité. J'ai pris un autre médecin et repris le baclo. Je suis à nouveau à 40mg mais le calme n'est pas là..

J'allais dire que c'était trop beau et que j'ai raté le coche la première fois, mais non, cette fois, je suis prête ....

Je reprends la route...

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
26 Mai 2014, 5:37
Bonjour,

Quelques nouvelles après une dizaine de jours d'absence.
Cela a été presque le calme plat, sauf deux soirs où cela a été difficile, mais j'ai compris car à chaque fois, j'avais oublié une fois, deux, une fois un comprimé dans la journée. Je viens de commander un petit pilulier électronique en pendentif pour l'avoir sur moi, car je suis incapable d'avoir une régularité, encore plus quand je ne suis pas chez soi.

J'ai fait pendant cette période une séance de kinésilogie, et je disais ma difficulté à rentrer dans un programme alimentaire, tant j'en ai fait dans ma vie des divers et variés et tant ils se contredisent tous. Elle m'a suggéré d'essayer de passer à 50 mg pour voir si cela m’apporterait un cadrage alimentaire naturel, cela me questionne, car je n'arrive pas à me caler correctement à 4 comprimé, je ne sais pas comment j'y arriverai à 5.

Et puis j'ai parlé de cette difficulté à une jeune amie qui pourrait être ma fille. De sa logique bien terrienne, elle m'a dit "l'essentiel est que tu perdes des kilos rapidement pour que ta santé s'améliore, et que tu vives bien et joyeusement à présent sans te priver" et à l'évidence, le plus adapté alors est sans contexte celui de nos amis transatlantiques les WW. Donc je vais prendre celui-là comme cadre et arrêter de me triturer le cerveau. Merci à toi de m'avoir aéré le cerveau... Je ressens le besoin urgent de perdre des kilos pour faire baisser ma glycémie, mon hypertension, mon cholestérol, j'arrête là.... et si mes putains d'acouphènes pouvaient s'en aller en même temps, je serai juste un miracle..

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
16 Mai 2014, 14:42
Bonjour Phil,

Pour mes TCA vieux de 40 ans, j'ai démarré le baclo le 5 avril à 15 mg.

Une semaine plus tard, le 12/4 je suis passée à 30 mg
Le lendemain le 13/4, c'était le calme absolu, soit 9 jours après le début du baclo.
Douze jours après je suis passée à 40 mg, j'ai fait une crise sur un paquet de cruesli (des céréales craquantes mélangées à des amandes et des noisettes), et depuis plus rien, le calme plat..

Ma question est : je prends de la L-Glutamine depuis 6 mois matin et soir pour remonter mon métabolisme et système immunitaire, associé à d'autres acides aminés, vitamines, oméga 3, vitamine D etc.. que des bonnes choses que j'aurai du avoir dans une alimentation saine et normale si j'avais mangé sainement et normalement. Yaveka !!

J'ai essayé de comprendre le fonctionnement de nos merveilleux petits neurotransmetteurs qui n'en font qu'à leur tête, mais sans succès, je lis et relis mais ne comprends pas.
J'ai l'intime conviction cependant que la L-GLUTAMINE a accélérée pour moi l'action du baclo.

Je joins des liens qui me font penser à cela:

- sur la glutamine (voir dernier paragraphe)
http://www.acides-amines.com/l...j16elniuk1hq6k1

- sur la relation glutamine/gaba
http://neurobranches.chez-alice.fr/neurophy/aainhib.html
Il y a beaucoup de choses sur ce sujet dans ce site des neurobranchés.

Si vous avez un peu de temps pour vous y pencher, ce serait sympa..

Bonne journée

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
16 Mai 2014, 14:11
Bonjour,

Merci SISSI, je pense avoir compris pourquoi j'ai encore des ES, alors que cela fait 3 semaines que je suis à 40mg. Je vais caler mes prises quelque soit mes heures de lever et coucher.
Tu as raison BELIEVE les abricots secs engloutis, c'est carrément dégueu !! mais à tous petits morceaux c'est fondant dans la bouche. J'ai découvert cela hier..
Je ne suis pas sûre encore de pouvoir lâcher mes expériences..
C'est vrai AMARANTHE faire mes expériences, c'est encore être dans la bouffe. C'est trop récent, j'ai plein d'envies et de projets mais j'ai encore trop des compte à régler et pas qu'un peu.. 40 ans de guerre, je me rends compte que je ne suis pas prête à tout lâcher comme ça.. Toujours dans le mental, il faut que je classe les choses, les range, les archive. Bref vous avez raison après cela je passerai à d'autres choses. Lâcher-prise, ce fameux lâcher-prise !!
C'est comme si je divorçais après 40 ans, cela ne se fait pas aussi facilement, même si on "haït" l'autre.

Mais vous avez raison, je vais faire la liste des aliments qui j'aime ...

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
15 Mai 2014, 12:16
Bonjour,

Je suis finalement resté à 40 mg, que je répartis un peu au feeling, suivant l'amplitude de mes journées. En fait, par moment, un tilt dans ma tête "le baclofène ??" Comme si mon corps (ou mon cerveau ) en avait besoin.

Après mon épisode "la tête dans le paquet de cruesli", j'étais très perplexe. Comme cela ne s'est pas reproduit, je me suis dit que j'allais attendre pour passer à 50 mg d'être sûre de ne pas être à mon seuil.

J'ai alors listé tous les aliments qui provoquaient chez moi des compulsions incontrôlables et violentes, et la liste est longue. Parmi eux, j'ai choisi les plus marquants et d'expérimenter les amandes, les noisettes, les abricots secs, le saucisson, la saucisse de Strasbourg, les ships. Bref des trucs devant lesquels je n'avais aucune force de résistance avant, qu'il fallait que je termine absolument comme un défi entre eux et moi.

Il ne se passe rien, pourtant ils sont devant moi,en permanence..Il ne se passe rien du tout.
Cela touche tellement au miraculeux que j'en suis toute... bizarre.. je ne sais comment définir cet état.. pas d'autres mots pour l'instant que "bizarre.."

Je vais m'absenter quelques jours. A mon retour, j'achèterai à nouveau un paquet de cruesli pour retenter l'expérience. Je verrai bien si le seuil s'est consolidé...

En tous les cas, il y a une chose qui a bien changé, c'est mon budget bouffe !!! c'est incroyable ce qu'il a fondu.. Cela compensera l'augmentation des impôts :fsb2_devil:

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
09 Mai 2014, 9:11
Bonjour,

Oui vous avez raison CLAIRE et SISSI, je ne suis peut-être qu'à un pré-seuil et puis un paquet ce n'est pas si grave, au vu de tout se que j'ingurgitais avant. L'horreur a été de revenir en arrière, l'esprit à nouveau emprisonné, privé de liberté de choix.
Oui j'ai paniqué,c'est comme si je retournai en prison.
Après ce paquet fini, le calme est revenu.
Il y aura peut-être toujours des aliments dont il faudra se méfier ?
.
Je voulais passer à 50mg mais je n'y arrive pas. Je ne sais pourquoi, je me suis mis dans la tête qu'il fallait prendre le baclo en mangeant, ce qui fait trois repas + un goûter. Est ce idiot ? je n'arrive pas à caser le 5ème. Comment faites-vous ?

SISSI tu avais parlé d'une montre réveil, il y en a des centaines sur le net, difficile de choisir. Peux tu me l'indiquer par un MP si tu ne peux en faire la pub sur le forum.

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
07 Mai 2014, 20:11
Bonsoir,

J'avais été très contente de revenir de ce week-end difficile sans être tombée dans la bouffe.

Et puis lundi je suis allée faire des courses. Comme mon épisode pain/beurre/confiture s'était bien passé, je me suis dit que j'allais me faire plaisir et j'ai acheté un paquet de Cruesli, ces céréales croquantes avec des noix, amandes, noisettes etc...
Voilà j'ai vidé le paquet en moins de 24 heures.. ma tête rivée sur ce fichu paquet, une seule idée, le terminer, le faire disparaître
Une super belle crise, incompréhensible, après tant de calme !!
Aujourd'hui journée calme, bien que j'ai pensé plusieurs fois à manger, mais sans le faire.
Cette crise m'a laissé groggy !!

Je suis toujours à 40mg, je passerai à 50 demain.

Prenez bien soin de vous.
 
Grenadine
05 Mai 2014, 19:51
Bonsoir,

Je te remercie BELIEVE, j'aime beaucoup écrire, j'aime choisir les mots pour leur précision, leur richesse, pour ce qu'ils véhiculent..J'ai toujours écrit, des cahiers entiers, des lettres, j'ai des carnets pour tout. Après je les brûle, je ne relis jamais.. une forme de thérapie pour sortir la bête de moi..

Et puis les mots sont puissants,on peut ainsi rire des choses comme par exemple quand je lis que CATHY 75 appelle ses EI des "effets spéciaux" et SISSI qui en avait un qu'elle appelait "la tête dans une grosse compresse chaude". Ils permettent de poser les choses et souvent de dédramatiser... Je pense que je vais d'ailleurs créer un fil dans la catégorie des EI pour répertorier au fil de mes lectures comment chacun et chacune d'entre nous nomment ses EI.

Je reviens d'un week-end très éprouvant émotionnellement, de ceux qui vous ramène chez vous le cœur à l'envers et les larmes aux yeux.
Je mesure ce qui a changé dans ma vie en un mois de baclo. J'ai vécu cela, la nourriture n'a même pas existé. Je fais toujours face à des automatismes, mais plus rien à voir avec la compulsion. A peine détectés j'ai été capable de les arrêter.
Sur ce trajet de 400 km que je fais deux fois par mois, je suis passée devant tous les macdo, magasins, et boulangeries dans lesquels je m'arrêtais avant pour acheter et bouffer en roulant n'importe quoi, surtout des trucs bien dégueus.. Là, j'ai compris, je me suis dit " c'est cela l’indifférence "..Le mot a pris tout son sens.

Alors SISSI, je vais faire comme cela : me caler sur quelqu'un de "normal" et essayer de faire tout pareil. CATHY parlait d'apprentissage, Olivier AMEISEN faisait des "cours de stratégie d'adaptation", moi il vais réfléchir à comment re-devenir normale dans mon alimentation. Un nouvel apprentissage, mais cela ne doit pas être plus compliqué que windows 8 :fsb2_mad: Je réfléchis à augmenter peut-être de 0.5mg mais je ne sais pas quand, aucune journée n'étant identique.

Et je vous parlais du vide ressenti quand la bête s'est carapatée !! une illusion, comme disait ma kinésio, une simple illusion et oui c'est bien cela, en fait je suis pleine d'envies et de projets..

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
02 Mai 2014, 12:38
Bonjour

Ah oui c'est exactement ça, des effets très spéciaux !! nous sommes dans une autre dimension, comme dans un tunnel inconnu, un passage d'un monde vers un autre.

J'avais prévu d'augmenter mon dosage demain pour passer à 50 mg, mais je reporte à quelques jours car je dois m'absenter. Et je me demande vraiment si je dois le modifier Je me demande si je n'ai pas atteint mon seuil tant ma vie a changé ???

Comment sait-on cela avec les TCA ? où est la limite, sachant que l'on ne peut pas ne pas manger ? là j'ai du mal à faire la différence entre la gourmandise et la compulsion...

Prenez bien soin de vous

 
Grenadine
02 Mai 2014, 10:02
Bonjour

Effectivement AZAMA j'ai de l'hypertension découverte d'il y a moins d'un mois.. traitée au prétarax mais pour l'instant pas de changement.
j'essaie de gérer au mieux.

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
29 Avril 2014, 21:40
Bonsoir

Laujuque, je n'ai aucune solution pour mes somnolences incontrôlables, mais je me suis dit après les quelques épisodes difficiles que j'ai vécu que j'allais les accueillir. Cette molécule agit, laissons-là faire son travail. Je vais m'organiser pour ne pas sortir pendant deux jours à chaque changement de dosage, car heureusement elles ne durent que deux jours chez moi puis deviennent gérables.. et puis je laisserai faire, après tout dormir c'est bon, si on est tranquille et pas trop ridicule.. Pour les bugs, c'est comme si mon esprit restait suspendu en l'air quelques micro-secondes avant de continuer ce qu'il était en train de faire ou dire. C'est très bizarre comme sensation. C'est comme mon ordi qui me dit "tel programme ne répond pas" et puis repart tout seul..C'est facile pour moi je suis à la retraite, mais c'est clair que si j'étais encore en activité, je changerai de dosage le week-end. Tout cela n'aura qu'un temps !!

Claire, j'ai ri en te lisant.. cela me fait penser à l'avatar d'une personne sur le forum dont je ne me souviens plus du pseudo, un magnifique iceberg dans une eau bleue transparente. Lorsque j'avais vu cet avatar, je m'étais dit "c'est moi" il y a ce que l'on voit, le poids et ce qui est NOUS, caché sous la surface. Les "autres" ne peuvent comprendre cette souffrance.
Moi aussi à présent que la bête s'éloigne, je choisirai sans hésiter si on me disait : il faut choisir entre "tuer l'addiction" et "garder son poids", je choisirai sans aucune hésitation "tuer l'addiction". En même temps, à présent, j'ai la certitude que le poids partira doucement.
Et puis j'ai ri aussi pour les confitures, car depuis quelques jours j'en mange avec délice le matin, alors que pour moi cela a toujours été l'INTERDIT !! je disais que j'allais arrêter cela, mais en même temps c'est si bon. Alors j'ai parlé de cela à mon copain, qui m'a dit " après tout, tu peux en prendre un peu au bout d'un couteau et l'étaler délicatement sur ta tartine..." c'est ce que j'ai fait ce matin, c'était délicieux.. et là je me suis dit que j'avais tout à ré-apprendre.. que d'habitudes, de comportements il y aura à modifier, et je comprends quand Sissi dit que cela lui a pris un an et demi...

Aujourd'hui j'ai eu un échange avec ma kinésio, qui me demandait si j'allais bien.
""Oui je vais bien. Mais je suis comment dire, je ne sais l'expliquer, comme dans un état SIDERAL. Je ne sais pas si vous avez vu le film GRAVITY, je suis dans un espace immense, inconnu, sans frontières, un espace infini qui fait peur... OUAOUH !! sidérant, je ne trouve pas d'autre adjectif.
J'ai l'impression que je me fais une belle courbe de deuil. J'ai d'abord eu beaucoup de colère contre le monde médical et pharmaceutique qui bloque ce médicament depuis des dizaines d'années, contre TOUS CES EXPERTS qui savent mieux que tout le monde mais surtout veillent bien à leurs intérêts, gâchant ainsi des dizaines d'années de vie de malades.
Et puis maintenant je pense que je suis dans la phase dépression, mais pas au sens médical, mais plutôt psychologique - je me retrouve sans combattant !! Ce qui a occupé pendant tant d'années s'est dérobé à moi, s'est carapaté !! et me laisse perplexe et je dirai même dans un VIDE immense !! ""
Voilà je ne mange plus qu'aux repas, et encore beaucoup moins me dit-on, et je suis comme à côté de mes pompes ???? C'est à vivre, à vivre !!

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
29 Avril 2014, 20:42
Bonsoir

je lis sur le forum des ES auditifs, appelés acouphènes. J'en ai depuis deux ans, donc bien avant le baclo.
Les miens s’appellent des acouphènes pulsatifs, c'est à dire que j'attends mon pouls battre dans mon oreille droite en permanence, donc entre 70 à 80 fois par minute. Dans la journée c'est supportable, mais la nuit est parfois difficile. Je ne peux plus rester en silence, moi qui adore cela.
Je n'ai pas de solutions à vous donner. Des dizaines de fois dans la journée, je fais ce que l'on fait en avion, pour déboucher ses oreilles, cela me soulage un instant puis tout recommence. Pour la nuit quand je ne peux m'endormir, j'ai un MP3 sur lequel j'ai enregistré des morceaux qui en adoptent le rythme ; à la fin je trouve le sommeil.

Je voulais juste vous donner un lien sur internet de l'association FRANCE ACOUPHÈNES qui donnent beaucoup d'infos
http://www.france-acouphenes.org/site/index.php

A gauche dans le menu PATHOLOGIES, vous pourrez "écouter des acouphènes" pour définir les vôtres et y trouver aussi quelques conseils.
:fsb2_arrow: ATTENTION avant de faire le test, il faut baisser au maximum le volume des hauts-parleurs, au risque d'une bonne décharge acoustique..

Mais si vos acouphènes sont dus au baclofène, alors peut-être s'en iront-ils comme ils sont venus...

C'est ce que je vous souhaite.

Prenez bien soin de vous.
 
Grenadine
28 Avril 2014, 7:30
Bonjour,

Je suis passée à mon troisième palier :
- le premier d'une semaine à 15 gr
- le deuxième de 12 jours à 30 gr
- le troisième qui durera ce qu'il durera à 40 gr

SITUATION CALME, à part une journée où je me suis retrouvée plusieurs fois la tête dans le frigo, surprise de cela et un peu angoissée tant c'est cool de ne plus avoir de compulsion. En y réfléchissant, j'ai des journées très inégales, parfois c'est 6h du mat jusqu'à 2 heures du matin, parfois 9 h à 23 heures, c'est le privilège de la retraite. Faut-il lors de longues journées plus séquencer les prises ??

De ces 3 semaines, je tire différents enseignements :
- j'allonge mes périodes entre deux changements de dosage en fonction de mes activités car j'ai de fortes somnolences, du genre à m'endormir dans une salle d'attente, ou au ciné, lors d'un film que je voulais absolument voir. D'ailleurs je n'appellerai pas cela des somnolences mais plutôt des grands trous noirs qui m'engloutissent, assez impressionnants quand on lutte contre eux. Donc pour le prochain changement, je me garde deux jours à la maison sans sortie.
- j'ai géré les jambes enflées avec de la décoction de queues de cerise, et des bas de contention, pour le moment c'est ok.
- j'ai quelques petits bugs dans ma tête parfois, un peu bizarres, mais ça passe.
- les acouphènes étaient là bien avant le baclo, donc pas de changement

Au niveau nourriture, si les compulsions ne sont plus là, je fais toujours face à des automatismes, des comportements anciens qu'il va me falloir changer. Et là j'ai un sacré boulot à faire. Sissi tu me disais à propos de tout ce que j'avale pour me refaire une santé

"""""Mets tes sous dans des fruits et des légumes que tu consommeras crus.La cuisson détruit tout ou presque. TOUT , absolument TOUT est la dedans, les antioxydants, les micro et macro nutriments...., TOUT. Et c'est facilement et totalement assimilable par le corps, car prévu pour nous par la nature et ça coûte bien moins cher! même si on les prend bio. Et pour ceux qui ont du mal avec les crudités, pour cause d'intestin enflammé et malade, passez par la case jus."""""

Je suis tout à fait d'accord mais pour l'instant je n'en suis pas encore là. JE VIENS DE SI LOIN. Je commence aujourd'hui une première étape, supprimer le sucre rapide de mon alimentation. Cela prendra le temps qu'il faudra, on verra.

C'est rigolo, car j'ai parlé de mon chemin avec le baclofène à trois amies. Deux d'entre elles, qui n'ont aucun problème, me demandent régulièrement "alors tu as des résultats ?" et quand je leur demande "de quels résultats parles-tu ?" elles me répondent " as-tu perdu du poids ?" " ben non, pas encore, j'ai bien reperdu les 3 kilos pris la première semaine, mais pas d'autres".... J'essaie de leur expliquer que je savoure juste le plaisir d'avoir ma tête libre, de m'étonner de passer devant du chocolat sans l'engloutir, de ne pas déclencher une envie de bouffer juste en voyant une pub, de ne plus avoir peur de manquer, de ne plus redouter les sorties ... Elles ne peuvent pas comprendre... mais vous, je pense que vous comprenez...

Je voulais aussi vous dire que je viens de terminer le libre du Pr De BEAUREPAIRE, il est ESSENTIEL. Il répond au multitude de questions que l'on se pose, avec simplicité. Il RASSURE.

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
22 Avril 2014, 15:18
Bonjour à tous,

Quelques nouvelles rapides car je suis en voyage..
LE CALME est LA !! Je n'ai pas changé mon dosage, en étant loin de chez moi.Les chocolats de Pâques n'ont pas été un désastre
Je reste donc au deuxième palier de 30 mg jusqu'à jeudi, ce qui fera 12 jours.
NE PLUS PENSER à la BOUFFE est un vrai bonheur, et je me suis vue apprécier des mets que j'aurai gloutonner précédemment.

CLAIRE 75, je prends de la L-GLUTAMINE qui est un acide aminé, prescrit par un médecin pour refaire le fond, car bien que mangeant sans arrêt et dans des quantités impressionnantes, la qualité n'était pas là, ni le nécessaire à un bon fonctionnement. Un stress oxydatif complètement déréglé, beaucoup trop de radicaux libres et carrément pas assez d'antioxydants, plus d'omega 3, plus de vitamine D etc etc... bref c'est dans ce contexte que ce médecin m'a prescrit toutes sortes de produits -pas remboursés- mais qui semblent bien fonctionner car d'un contrôle à l'autre, cela s'améliore régulièrement
Je mets un lien sur cet acide aminé
http://www.acides-amines.com/l...lutamiques.html
voir le dernier paragraphe ???

Un corps borderline, c'est un corps épuisé qui cumule début de diabète, hypertension, cholestérol, bref une petite bombinette

Dés que je rentre j'essaierai de comprendre si le fait prendre de la glutamine peut améliorer la fonction du baclofène..

Voilà je reprendrai le fil en semaine

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
16 Avril 2014, 17:21
Bonjour à toutes,

Je ne sais par où commencer.

Je voulais dire à BETSY que j'adore ton avatar, il me fait vraiment rire :fsb2_yes: et à CLAIRE75 que le sien est bien le symbole de ce qui se passe sur le forum, entraide et solidarité. Super

Je voulais vous remercier de cette discussion intéressante sur laisser faire la bête comme dit si bien CLAIRE75 ou essayer de limiter la casse. J'avais décidé de limiter la casse tant chaque kilo de plus est une souffrance sur mes genoux, mon souffle...Mon corps est borderline, le cardiologue l'a confirmé, il a aussi confirmé que j'avais une vraie hypertension à 18. Un petit cachet chaque jour devrait stabiliser cela... mais c'est peut-être une explication de mes acouphènes pulsatiles qui me rendent dingue depuis deux ans... alors eux, s'ils pouvaient se barrer, ce serait une merveille tant ils me rendent dingo.
Donc voilà, pour moi j'ai essayé une semaine, cela n'avait rien de jouissif, ni d'épicurien, c'était juste, effectivement, nourrir la bête.

Samedi, lors de mon dernier message, j'étais passé à 30 gr (3 x 1 cp), la journée avait été difficile, surtout à cause des jambes très enflées et qui faisaient super mal. Dimanche jour des RAMEAUX, je dis cela parce que la voisine est venue cueillir dans notre jardin des petites branches, MON CIEL s'est ÉCLAIRCI. Je n'oublierai jamais cette journée. J'ai senti dans la matinée, un incroyable bien-être, j'ai senti qu'un poids énorme m'avait quitté.
Depuis dimanche, je suis CLEAN en bouffe. Je mange trois repas, - pas diététique - mais trois repas seulement plus rien entre. Je m'applique à faire trois repas, pour pouvoir prendre le baclofène...Et je me vois en train de dire non. Je suis stupéfaite de cela. Quatre jours après, c'est pareil. Je m'octroie 3 petits œufs de chocolat à 4 heures et puis fini !!
Mon compagnon m'observe avec curiosité, il est très très surpris..

Voilà je voulais vous raconter cela, j'ai peur d'un effet placebo... j'ai peur d'un retour de manivelle violent... mais c'est si bon en même temps...

Alors je vais travailler sur cette rapidité. J'ai lu dans le livre LE DERNIER VERRE d'olivier AMEISEN, chapitre 3, il parlait d'un médicament l'Acomprosate, je vous l'écris " Le manque d'alcool déclenche la libération de certains neurotransmetteurs excitants, en particulier le glutamate, et les spécialistes estimaient que l'acamprosate pouvait être efficace parce qu'il bloque les récepteurs du glutamate situés dans le cerveau. J'ai commencé le traitement .... aucun effet..."

J'ai lu et relu cette phrase sans rien y comprendre, mais cela a fait un tilt, car j'y ai lu >>> glutamate.... et je prends de la L-glutamine depuis plus de 6 mois. Très bizarrement, je sens que ce produit est bon pour moi, car si je l'oublie le soir, je me relève pour le prendre.. ce genre de fonctionnement est plutôt inhabituel pour moi. Je sais, je sens que ce produit me fait du bien.. Alors j'ai cherché sur internet. J'ai vu que la glutamine et les GABAb sont en relation étroite, mais je ne comprends pas leur interaction. J'irai demain à la pharmacie, un docteur en pharmacie devrait bien pouvoir m'expliquer cela...Je mets un lien mais pour moi c'est du chinois
http://neurobranches.chez-alice.fr/neurophy/aainhib.html

En tous les cas, mystère !!!
Bon je continue ma semaine comme prévu..J'ai revu le médecin prescripteur entre temps, il a compris pourquoi je n'avais pas respecté son dosage, il m'avait prescrit 60 gr pour débuter, avec ce qui se passe pour moi, je serai scotchée au plafond, je pense... Il m'a redonné 4 boites sans posologie, il me fait confiance me disant qu'il ignorait tout des TCA, mais que visiblement, à ce que je lui racontais, c'était tout pareil que l'alcool..

Je vous tiens au courant de la suite..

Prenez bien soin de vous
 
Grenadine
12 Avril 2014, 21:24
Bonsoir à toutes,

Je reprends le fil. J’ai commencé aujourd’hui ma deuxième semaine et je suis passée à 3 x 1 comprimés soit 30 gr.
Tout d’abord, merci à vous toutes pour vos messages. Je suis heureuse de vous lire et je vous remercie de vos encouragements. J’essaierai de me connecter plus souvent.

Cette première semaine a été bizarre.
J’ai eu quelques petits bugs de mémoire et j’ai pris trois kilos- j’avais planqué ma balance et j’ai les jambes énormes (chaleur c'est sur et baclofène ??).

En fait j’ai fait comme si je pouvais manger sans rien contrôler, en attendant tranquillement que le baclofène fasse son effet. J’ai mangé sans essayer de lutter. C’est bien la première fois que cela m’arrivait, que j’ai laissé ce « putain de truc dans ma tête » manger tout son compte. Bon, je vais refaire gaffe, car je ne peux pas empiler 3 kilos chaque semaine. Ce n’est pas à mettre au compte du baclofène mais bien à ma capacité à engloutir sans faim et sans fin.
Cette semaine passée m’a permis de préciser un peu comment je fonctionne. Il y a 10 jours, j’aurai dit que je boulimiquais toute la journée. En fait le matin je suis plus dans l’hyperphagie, mais après le repas du midi et jusqu’au soir 21/22 heures environ je suis dans l’hyperphagie boulimique. La moindre bouchée mise dans ma bouche après le repas, est un véritable déclencheur à bouffer, encore et encore..

Il faudra que je vois la semaine prochaine comment organiser mes prises. Je pense qu’il me faudrait peut-être augmenter celle de midi et avancer celle du soir?
Pour cette semaine, je reste dans mon observation et je prendrai s comme prévu 1 cp matin – midi et soir soit 30 gr.

SISSI, SYLVIE, j’avais vu sur le site l’info du temps que mets le baclofène pour agir, mais je ne la retrouve. Pouvez-vous me redonner le lien s’il vous plait… Merci beaucoup.

Lundi, bilan cardiaque. Mardi médecin pour contrôle, il me faudra de l’ALDACTONE de façon urgente.

Prenez bien soin de vous.
 
Grenadine
08 Avril 2014, 13:36


Nouvelle sur le forum, j’ai longuement réfléchi au titre que j’allais donner à mon fil. Toutes mes réflexions me ramènent toujours au titre du livre écrit par Anne ZAMBERLAN en 94. J’aurai pu le plagier et écrire MON CORPS en DISSONANCE, en DÉSUNION, en DISCORDANCE…J’aurai pu écrire aussi MA VIE SANS MODE D’EMPLOI. Mais je vais garder le titre de son livre qui me correspond tellement et j’espère que, de là-haut, elle ne m’en voudra pas. C’est un hommage que je lui rends.

Bizarrement, je connaissais le baclofène pour avoir lu quelques articles, j’en avais même parlé, à titre d’information, à une amie pour un de ses copains alcoolique. Le 16 mars, seule à la maison, la zapette tout à moi, je prends en cours l’émission de M6, ZONE INTERDITE et au fur et à mesure que se déroule ce reportage, je me dis en voyant le parcours de Valérie « c’est moi » UNE ÉVIDENCE !! à la seule différence que mon produit à moi c’est la bouffe… Alors merci à mon Ange d’avoir mis cela sur ma route, merci à M6 qui fait parfois des super reportages et merci à ces femmes qui ont osé témoigner, Valérie, Chloé… Je leur souhaite le meilleur….

Et si ce produit marchait pour moi ???? J’ai sauté sur mon ordinateur pour chercher des infos, et vu avec stupéfaction que déjà beaucoup d’entre vous s’étaient guéries grâce au baclofène… Quelques heures de lecture et des centaines de bâillements plus tard, ma décision était prise. J’allais dérouler ce protocole pour moi et comme la guerrière que je suis quand je suis déterminée, j’ai établi mon plan de bataille, car la bouffe et moi, c’est une suite interminable de batailles que j’ai toutes perdues, et là cette nuit du 16 mars 2014, j’ai entrevu la possibilité de gagner cette guerre.

La bouffe a pris sa place vers mes 10 ans, il y a plus de 50 ans. Cela aurait pu être l’alcool ou n’importe quel autre produit, mais dans notre famille, nous mangions pour NE PAS DIRE les choses. La bouffe est devenue ma béquille, mon tuteur.
Je suis hyperphagique boulimique. Je déteste ce mot d’hyperphagique, je préfère la traduction du mot anglais OVEREATER, je suis outremangeuse compulsive.

Mon plan de bataille :

- Prendre contact avec Sissi pour avoir des noms de prescripteurs dans l’EST de la France. Car inconsciemment je savais que mon médecin ne m'apporterait pas son aide. Cela s’est confirmé lors d’un entretien téléphonique tendu le lendemain. "yaka arrêter de manger n'importe quoi !!"

- Faire un état des lieux et préparer un dossier pour convaincre un médecin inconnu :

On parle beaucoup d’Effets Secondaires dans tout le forum. J’ai fait l’état de mes propres ES, dus à ce surpoids, à cette vie où, si je devais prendre une image, je porte en permanence une autre personne sur mon dos, à cet IMC de 48, les connaisseurs comprendront, les autres inutiles d’y perdre du temps, c’est juste un univers extrêmement hostile. Le corps médical définit cela comme une obésité morbide, dans cet adjectif de « morbide » on ne peut s’empêcher de voir le mot « mort » même si ce n’est pas sa signification. Mes effets secondaires, je les appelle mes DOMMAGES COLLATÉRAUX. Et quand je les compare aux ES du baclofène je dirais juste…. MÊME PAS PEUR !!!
Affaire réglée.


Travail fait sur moi : qu’est ce que j’ai fait ? Tout je crois. Je bosse sur moi depuis 83 soit 31 ans, pour essayer de comprendre mon mode de fonctionnement, pourquoi je me fais du mal ainsi. J’ai fait 20 ans de psy, de la PNL pour ne donner des outils pour affronter des situations émotionnellement difficiles, de l’analyse transactionnelle, de l’hypnose éricksonnienne, des formations diverses et variées toutes centrées vers un mieux-être, sur la connaissance de soi. J’y ai laissé aussi beaucoup d’argent, de temps, d’énergie. Il me fallait comprendre comment je fonctionne pour déconnecter ce « putain de truc que j’ai dans la tête et qui me fait outremanger ».

Pendant 5 ans, j’ai participé avec assiduité aux réunions des OA, OUTREMANGEURS ANONYMES, un groupe cousin des AA. Cela a sans aucun doute était ma plus belle leçon de vie, moi qui en manquait tant. J’y ai appris le respect de la parole de l’autre, le lâcher-prise, l’humilité, l'abstinence.

J’ai ensuite appris les vertus du silence et de la solitude, solitude qui devient souvent liberté. J’apprécie beaucoup à présent les moments ou les jours où je peux être seule et en silence.

Enfin ce dernier bout de chemin depuis deux ans avec ma kinésiologue ; au cours de ces 30 ans de thérapie, j’avais été beaucoup dans le mental, Grâce à elle, je libère mon corps de toutes ses mémoires anciennes, comme un oignon que l’on pèle, ce corps que j’ai tellement maltraité, contraint, tout en l’ignorant complètement tant mon mental devait tout expliquer, répertorier, classer, ranger.. Merci à vous.

Aujourd’hui au bout de ce si long chemin, je sais que je me connais bien, je sais que ce cheminement a été important pour moi, il n’y a rien à regretter car à l’intérieur, je suis devenue une belle personne. Je voudrai juste le calme dans ma tête, ne plus avoir à discuter, négocier, me battre avec ce « putain de truc dans mon cerveau ». Je voudrai vivre légère …. Et le baclofène s’est présenté à moi, comme la cerise sur le gâteau, j’aperçois la ligne d’arrivée.

Perte de poids : je vais vous faire grâce de la liste des régimes faits, des dizaines, des centaines de kilos perdus et repris, jusqu’à la pose d’un anneau gastrique que j’ai du faire enlever deux ans après, tant je l’avais forcé, car même si j’avais perdu énormément de poids, rien n’avait changé dans ma tête. J’étais mince et ce « putain de truc » était toujours là.



- Mon objectif

INDIFFÉRENCE !! ce mot m’a stupéfaite.. Est-ce possible ? Comment serait ma vie si j’étais indifférente à la bouffe ? Le vide, l’absence après tant d’années de lutte ? ce mot pour l’instant est un peu irréel pour moi.. Je connais bien l’ABSTINENCE, … L’abstinence, c’est dur, c’est un combat de tous les instants… L'INDIFFÉRENCE, je vais partir à la rencontre de cela… Alors comme tout est très confus dans ma tête, comme premier objectif à ce parcours avec le baclofène, je dirai que pour l’instant mon objectif est : MANGER en CONSCIENCE. J’affinerai après…

- Rendez-vous chez ma kinésiologue, pour travailler sur l’acceptation du baclofène par mon organisme. Nous avons fait ce travail, je sais que ce produit est un véritable allié pour moi, il me ramène à la vie et à la bonne santé.

Mon premier contact avec SISSI

Sissi, merci, j’ai apprécié ce premier contact avec toi, riche de renseignements, de force et de conviction. J’ai aimé que tu te dises MILITANTE et j’espère pouvoir l’être aussi quand je serai guérie. J’ai compris –bien que j’ai encore du mal à intégrer totalement cela -car ça me parait presque être trop beau- que ce n’était pas un manque de volonté mais bien une maladie.
En faisant l’état de mes dommages collatéraux et de tout ce que j’avais fait pour venir à bout de cela, je me disais, « je vais utiliser le baclofène, car je le mérite !! J’ai assez travaillé sur moi, trimé, oui je le mérite !! ». Après notre première conversation téléphonique je me suis dit « oui je vais utiliser le baclofène, car je suis malade !! ».
Cela change tout, des années de culpabilité envolées. Ainsi je serai malade simplement… Ce « putain de truc que j’ai dans la tête », l’addiction, une maladie ??
C’est comme si d’un coup j’étais plus légère..

Merci à Albéric, pour son incitation à créer un fil, voilà c’est fait, j’y ai mis le temps…

Merci à Sylvie pour les contacts par mail que nous avons eu suite à mon adhésion à l’association et pour tout ce combat extraordinaire que vous avez fait depuis des années pour faire connaitre le baclofène.

Trouver un prescripteur :

1. Sissi me donne des noms de médecins dans l’EST, je pose des rendez-vous, je pose aussi un rendez-vous auprès du centre d’addictologie de la ville proche. Entre-temps contact avec Sylvie qui me donne l’adresse d’un médecin proche mais qui ne prescrit que pour l’alcool. Je décide de jouer la proximité, j’annulerai les autres ensuite.

2. Ce médecin ignorait visiblement l’horreur des TCA. Avec du recul, j’ai du faire lui faire l’effet d’une météorite, arrivée de nulle part. Mon dossier en main, j’ai défendu ma demande comme si ma vie en dépendait et je suis sure, effectivement, que ma vie en dépend. Je l’ai convaincu de m’aider. Il devient mon médecin référent. J’ai apprécié le fait qu’il ne me prescrive que 10 jours de baclofène, voulant me revoir rapidement, bilan cardiaque entre temps et ne me lâche pas dans la nature avec 1 mois de traitement. En fin de consultation, j’étais épuisée émotionnellement, j’avais 18 de tension et ma prescription 2 comprimés trois fois par jour soit 60 grammes. Merci Docteur, vous auriez pu me virer. Nous ne nous connaissons pas bien encore. Je n’ai pas respecté le dosage prescrit, mais nous allons faire du bon boulot ensemble.

3. Deuxième long contact avec Sissi car le dosage prescrit me semblait, d’après ce que j’avais lu sur le forum, trop fort. J’ai commencé samedi le 5 avril : 3 x ½ comprimés soit 15 gr. La semaine prochaine 3 x 1 comprimés. Après tant de décennies de galère, je ne suis pas à quelques semaines près, je peux bien être patiente et me donner les meilleures chances de réussite en avançant doucement.

Voilà, j’en ai fini pour ce premier contact, j’ai été bien longue. Mais comme dirait quelqu’un cher à mon cœur « ça ne sera pas tous les jours comme çà !! » Merci de m’avoir lu..
Je viendrai donner des nouvelles de temps en temps. Je vais m’astreindre à ne pas aller sur le forum trop souvent car je ne veux pas remplacer une addiction par une autre..

Prenez bien soin de vous.
 



forum baclofene