Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

J'ai arrêté le Baclofène...

Anciens titres : J+80 : La guérison OUI-MAIS... J=50 : La guérison ? J+42: Le temps, le temps, le temps est un peu long... J-18 : tout a déjà changé. J8- L'ivresse du baclofène | J-1-Je saute le pas demain.
Avatar de Bacloclo
  • Age : 33 ans
  • Messages : 39
  • Inscrit : 09 F√©vrier 2017
  Lien vers ce message 17 Mai 2017, 3:56

Reprise du dernier message

La guérison OUI-MAIS...


Ne plus avoir de craving : OUI
Ne pas avoir bu depuis 11 jours : OUI
Aller à un date et boire un peu plus que lui : MAIS...
Rentrer chez soi et être tentée de passer au dépanneur (genre de "rebeu" québécois), et céder, acheter une bouteille de vin : MAIS...
Boire un verre, le trouver dégueulasse (non mais comment ai-je pu en boire des litres ???) ; jeter le verre à peine bu dans l'évier : OUI
Penser que si j'avais eu une bouteille de bon vin, je l'aurais probablement sifflée, et d'ailleurs j'en ai envie : MAIS...


Alors ? Oui, ou Mais ?

Je m'interroge... Plus de craving, plus d'envie de boire seule ; n√©anmoins toujours une bonne descente et des anciennes tentations qui reviennent (m√™me si celles-l√† sont √† mon avis √† classer du c√īt√© des vieux fant√īmes du pass√© qui viennent juste faire coucou avant de passer leur chemin...)

Je continue d'augmenter (j'aurais tendance à dire que oui)... ou pas ?

Qu'en pensez-vous ?
Message √©dit√© 1 fois, derni√®re √©dition par Bacloclo, 17 Mai 2017, 3:59  

Début traitement : 15 fév 2017 | Poso. : 220 mg | ES : pas envie d'en parler | humeur : un peu découragée
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 30185
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Mai 2017, 11:32
Perso, je resterais à cette dose et j'observerais ce qui se passe au fil du temps
Il n'y a pas d'urgence à augmenter


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Loup blanc
  • Age : 54 ans
  • Messages : 5361
  • Inscrit : 16 D√©cembre 2013
  Lien vers ce message 17 Mai 2017, 15:23
C'est super alors!

Bien souvent il faut s'ajuster au vide laissé par l'alcool...
Soit en changeant certaines habitudes, faire du sport, manger plus sainement ou même, dans certains cas,
consulter un psy. Souvent on se rend compte qu'on calmait l'anxiété ou on s'auto-médicamentait pour traiter une dépression
avec l'alcool, du moins c'était mon cas.

En tout cas, félicitations, tu es bien indifférente!


100 mg
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 58 ans
  • Messages : 8530
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Mai 2017, 17:23
Oui oui, cela à l'air pas mal :)

C'est que moi aussi je serais tenté d'augmenter un peu, histoire de bien enfoncer le clou, d'asseoir la dose.

Mais c'est toi qui décide en dernier recours.


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Loup blanc
  • Age : 54 ans
  • Messages : 5361
  • Inscrit : 16 D√©cembre 2013
  Lien vers ce message 18 Mai 2017, 0:11
Pascal c'est peut-être ce que l'on préconisait avant. Pourquoi venir dire le contraire de Sylvie?

Tu te sens le coq?


100 mg
 
Avatar de Bacloclo
  • Age : 33 ans
  • Messages : 39
  • Inscrit : 09 F√©vrier 2017
  Lien vers ce message 18 Mai 2017, 4:16
Oui, je vais rester à ma dose (240 mg quand même...) parce qu'il n'y a rien de très grave dans ma situation et que le mal de jambes menacerait de revenir.

Wait and see...

Sinon il y a une autre chose qui me préoccupe, c'est que je n'ai vraiment, mais vraiment envie de rien. Je sais d'ailleurs que cette asthénie est ancienne, et que c'est d'ailleurs pour ça que je buvais. Mais maintenant ? Marre de passer mes soirées à végéter.


Début traitement : 15 fév 2017 | Poso. : 220 mg | ES : pas envie d'en parler | humeur : un peu découragée
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 5873
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 18 Mai 2017, 4:42
Et pourtant, tu es pleine de ressources !
Interroge-toi sur ce que tu sais faire ou ce que tu ne sais pas faire mais que tu aimerais faire ou apprendre.
C'est le moment de t'y lancer.
Sans alcool, tout t'est désormais permis.


Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry
Que fais-tu là ? Je bois. Pourquoi bois-tu ? Pour oublier. Pour oublier quoi ? Pour oublier que j’ai honte. Honte de quoi ? Honte de boire !
Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans condition et la retire sans sommation.

 
Avatar de Loup blanc
  • Age : 54 ans
  • Messages : 5361
  • Inscrit : 16 D√©cembre 2013
  Lien vers ce message 18 Mai 2017, 15:44
Flo a raison, tout t'est désormais permis!
Mais je te comprends, cette angoisse du vide, je l'ai eu et je crois l'avoir encore.


100 mg
 
Avatar de mapomme
  • Age : 46 ans
  • Messages : 124
  • Inscrit : 26 D√©cembre 2016
  Lien vers ce message 19 Mai 2017, 16:03
Depuis mon indifférence, le 19 février, il m'st arrivé d'avoir 4 ou 5 "petage de plomb", a savoir des soirées arrosées, mais sans conséquences les jours suivants.
Donc : pas de panique !


Début du Traitement : 13/12/2016. Indifférent depuis le 19/02/17. Possible de boire un peu en soirée sans plus d'envie !
au 05/05/17 - 20 mg à 16h30 - 40 mg à 18h30 - 40 mg à 20h30
- total : 100mg
- prochaine étape le 22/08 : RDV chez l'addicto pour faire le point, sans doute descente en vue !
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 58 ans
  • Messages : 8530
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 20 Mai 2017, 9:03
Pascal c'est peut-être ce que l'on préconisait avant. Pourquoi venir dire le contraire de Sylvie?


Je continue d'augmenter (j'aurais tendance à dire que oui)... ou pas ?

Qu'en pensez-vous ?


Bonjour Lucie,

Bacloclo demandant nos avis, je ne peux plus m'exprimer après Sylvie ?

Perso, (...)


De toute façon, je n'ai aucun doute sur le choix qu'elle fera ;)

La bise à vous deux,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Loup blanc
  • Age : 54 ans
  • Messages : 5361
  • Inscrit : 16 D√©cembre 2013
  Lien vers ce message 20 Mai 2017, 15:58
J'ai peut-être été trop directe Pascal mais je trouvais que d'en rajouter après Sylvie, ça ne donnait rien. Elle est tout de même l'admin ici non?


100 mg
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 58 ans
  • Messages : 8530
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 20 Mai 2017, 17:15
Hou-là-là Lucie !

Comme vient de me souffler une amie, parole d'admin n'est pas parole d'évangile.

Ta réaction m'a laissé perplexe. Et pas que moi d'ailleurs, ce qui me rassure.

Vois-tu, je suis un grand fan de la d√©mocratie participative. Celle o√Ļ on recherche un consensus, pas o√Ļ on se tait.

¬ę Tu te sens le coq? ¬Ľ Tu es un dr√īle de volatile, Lucie, pour oser te rebiffer


volatile HA HA


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Bacloclo
  • Age : 33 ans
  • Messages : 39
  • Inscrit : 09 F√©vrier 2017
  Lien vers ce message 13 Juillet 2017, 3:55
Cher Baclofriends,

Ça fait un moment que je ne viens pas sur le forum (même si je ne postais pas souvent, je lisais beaucoup vos fils...).

C'est avec une grande humilité et un peu de tristesse, j'avoue, que je viens dire que j'ai arrêté le baclofène.
Peut-être suis-je montée trop vite, peut-être que la molécule a mal interagi avec moi... Je m'explique :

voil√†, j'ai commenc√© le traitement le 15 f√©vrier. Au d√©but comme pour plusieurs personne si j'ai bien compris, ivresse de baclof√®ne : l'impression d"√™tre stone d√®s 16h, t√™te qui tourne et l√©g√®re euphorie, somnolence et tout le c√īt√© planant (pas forc√©ment d√©sagr√©able d'ailleurs).
13 mars, je suis encore là-dedans, je commence un nouveau travail. Ma personnalité est ok la plupart de la journée, jusqu'à cette fameuse "ivresse" de 16h.
Je monte, jusqu'à 260 mg.

1er juin, l'ivresse a disparu, je suis "normale" toute la journée (sin on exclut mon ES le plus chiant - le mal de jambes). Le gros "hic" qui survient alors, dont j'ai parlé ici : apathie générlisée. Tout m'ennuie, je me fous de tout. Je ne ris plus. Je suis dans ma bulle. Mais comme emprisonnée. Dopamine à zéro. C'est bien là-dessus que la molécule joue, non ?

Niveau alcool, plus de craving, plus de biture seule chez moi le soir, mais quand je bois en soci√©t√©, je bois toujours vite, et √ßa me cogne au bout de 3/4 d'h, o√Ļ je rentre me coucher.

C'est très bizarre comme état : pas dépressive, car pas forcément triste, mais vide, vide... L'ennui... Le manque d'élan...
Et puis tout √† coup perte de mon travail : je n'ai rien vu venir. Ou plut√īt, je n'ai rien "vu", tout court. J'ai m√™me fait un gros d√©ni, qui ne me ressemble pas, moi, la stress√©e, l'empathique de service.

5 juin : un ami cher tire la sonnette d'alarme. Il y a quelques jours, je l'ai conduit en voiture : je suis rentr√©e dans une voiture gar√©e. Rien √† foutre, √† c√īt√© de mes pompes... Ma conduite lui a fait peur.

Il me d√©crit en zombie : sans plus d'expression du visage, sans le sel que je mets dans mes mots ni la clart√© de mon regard. Flottante, titubante d'une certaine mani√®re. Il ne me reconna√ģt pas.

D'autres amies m'en parlent : je ne suis plus là, plus même polie, alors que normalement je le suis à l'extrême - peut-être trop. Elles non plus ne me reconnaissent pas.

Je prends peur. J'ai aussi cette sensation de ne ressentir tellement plus rien, comme si j'étais tombée dans un puits- et leur discours m'effraie.
Le lendemain, je divise ma dose de moitié. Les jours suivants, j'enlève 20 mg par jour.

Et tout à coup le brouillard se dissipe : je comprends (enfin) que le mail de ma boss était une rupture de contrat, que j'ai été extrêmement négligente voire nonchalante au travail, je me suis revue faire des choses, avoir des attitudes, qui ne me ressemblaient PAS DU TOUT.

Je revois plein de moments, o√Ļ j'ai √©t√© exp√©ditive, effront√©e, d√©sinvolte dans mon rapport aux autres.
√áa et le "sevrage" brutal m'ont caus√© d'√™tre dans un trou d'angoisse qui a dur√© 3 semaines. Je n'ai pas contact√© le m√©decin, qui est d√©bord√© et qui me co√Ľte tr√®s cher, n'ayant pas d'assurance maladie ici.

L'apogée de l'angoisse m'a même causée 52 heures d'insomnie, c'était horrible... 52 heures à angoisser, tendue et suffocante.

Donc me voici sans bacloféne depuis 3 semaines et je voulais juste vous le dire. Je n'ai jamais lu de cas comme moi, ce changement de personnalité...

Pour moi, √ßa a √©t√© aussi choquant que certaines cuites suivies de black-outs o√Ļ je faisais n'importe quoi... Car cela a touch√© √† mon identit√© constante, quotidienne. De mni√®re moins fracassante mais suivie de la m√™me incompr√©hension.

Je ne viens pas avec ce discours pour me plaindre ni pour réfuter le Baclofène, ça me fait pleurer, j'y ai vraiment cru, portée par vous tous dont j'admire et envie le parcours.

L'alcool va et vient, moyen-moyen, mais j'ai bon espoir de trouver d'autres alternatives, de faire un travail plus axé sur le psychologique.

Et peut-√™tre y reviendrai-je un jour, le jour o√Ļ j'aurai trouv√© un m√©decin qui soit aussi th√©rapeute, avec un suivi psy, en montant plus doucement ?
En restant vigilante à mon état psy ?

En tout cas merci Sylvie, Lucie, Flo, et tous les autres...
Je vous embrasse.
Message √©dit√© 2 fois, derni√®re √©dition par Bacloclo, 13 Juillet 2017, 4:00  

Début traitement : 15 fév 2017 | Poso. : 220 mg | ES : pas envie d'en parler | humeur : un peu découragée
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 30185
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Juillet 2017, 12:05
Bonjour

Pas de chance pour toi en effet ...

Je pense (j'en suis même sure) que ce que tu décris est arrivé à d'autres.
Le pb, c'est qu'en effet, les personnes ne s'en rendent pas compte.
Du coup, c'est impossible de les mettre en garde ici

Il aurait fallu diminuer le baclo de façon plus progressive de façon à éviter le sevrage
Je pense aussi que le baclo que tu as pris va te protéger un moment des alcoolisations excessives
L'idéal, serait d'en reprendre, MAIS à petite dose (autour de 100mg/j), de façon à garder un minimum de bénéfice
Et puis, oui, un travail psy aussi


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Loup blanc
  • Age : 54 ans
  • Messages : 5361
  • Inscrit : 16 D√©cembre 2013
  Lien vers ce message 13 Juillet 2017, 15:04
Je comprends ce que tu as vécu Bacloclo.
Moi-même il m'est arrivé la même chose, mais ce n'était pas le baclofène,
c'√©tait la d√©pression que je ¬ę soignais ¬Ľ avec l'alcool.
Par la suite, beaucoup moins d'alcool mais toujours ce vide intérieur,
cette anxi√©t√© que je ¬ę soignais ¬Ľ aussi avec l'alcool, qui semblait s'apaiser
mais pour revenir aussi fort le lendemain.

Le vide causé par l'arrêt de l'alcool m'a fait admettre que je ne l'avais pas remplacé par
quelque chose de positif, du sport, des loisirs, de l'artisanat ou quoi que ce soit d'autre.

Alors le travail en thérapie m'a appris tout d'abord à vivre de plein fouet ce vide.
Avec quelques outils, bien s√Ľr.

Ce serait bien si tu entreprenais cette démarche d'aller voir un psy et ton médecin,
qui pourrait te prescrire, s'il y a lieu, un antidépresseur, le temps que tu remontes.

Merci d'être venue donner des nouvelles.


100 mg
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 58 ans
  • Messages : 8530
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 15 Juillet 2017, 12:23
Hello Baclolo,

L'insomnie continue, je l'ai connue √† 250 mg durant trois jours et trois nuits cons√©cutives, avec des myoclonies d'endormissement. C'est-√†-dire que juste au moment o√Ļ je m'endormais, j'avais un Bang dans mon cerveau qui me r√©veillait brusquement. Une v√©ritable torture.

Le zombie, je l'ai connu vers 500 mg et durant tr√®s longtemps. Au boulot, on m'interpellait en me disant de rentrer chez moi. Je suis informaticien, architecte de bases de donn√©es. C'est un travail cr√©atif qui n√©cessite de la concentration. Un jour, j'ai constat√© qu'il fallait une nouvelle fonctionnalit√© qui serait probl√©matique √† mettre en Ňďuvre et j'en fais la r√©flexion aux personnes pr√©sentes. Elle me r√©pondent, interloqu√©es, que je l'avais d√©j√† fait. L√† je r√©ponds par un "Mais oui bien sur, je m'en souviens maintenant !" Puis je retourne √† mon bureau pour regarder le code et je suis catastroph√© de n'avoir aucun souvenir tout en m'√©patant de la solution...

Pour la voiture, je n'avais heureusement que de petits trajets. Mais je me faisais peur avec de courts épisodes d'absence. Quand j'étais passager, je me rendais bien compte qu'il m'aurait été impossible de faire des trajets de plus de quinze minutes.

J'ai persévéré et quand mon dernier contrat s'est terminé, je suis passé en maladie. Mais moins d'un an plus tard, j'ai été amputé.

Ma tête allait beaucoup mieux, j'étais indifférent, mais le corps n'a pas suivi.

Bises,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5176
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 16 Juillet 2017, 1:22
Merci Pascal pour ton témoignage. Il est très poignant.

Bacloclo, perdre son travail pour avoir essayé de se soigner, c'est vraiment dur.
Comme le souligne Sylvie, tes EI ne sont pas rares avec le baclo. Ce qui est plus embêtant c'est que tu ne t'en sois pas aperçu et qu'au boulot tu n'es pas eu des mises en garde avant ta mise à pied.
Parfois un bon médecin qui pose les bonnes questions, ou un entourage qui puisse nous observer sont indispensables pour éviter ce genre de situation.

J'espère que tu vas mieux.
Perso, maintenant que tu connais le piège, j'essaierai de reprendre le traitement, mais bon j'avoue que ce n'est qu'un conseil et je comprends que tu ais envie de souffler.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment cr√©er et suivre une discussion- Documentations de l'association - ‚öďÔłŹ
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 58 ans
  • Messages : 8530
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 16 Juillet 2017, 8:32
Je ne le voulais pas poignant, mais montrant que la persévérance paie.

Je dois quand même avouer que j'ai été aidé par un fait : J'avais eu une bonne dizaine de jours de merveilleuse indifférence et je savais donc que cela fonctionnait pour moi.



17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Bacloclo
  • Age : 33 ans
  • Messages : 39
  • Inscrit : 09 F√©vrier 2017
  Lien vers ce message 19 Juillet 2017, 2:58
Merci à tous pour vos messages et témoignages.

Je ne sais pas si j'ai bien réussi à l'exprimer, mais mon vrai problème n'a pas été de perdre plaisir, élan et motivation, de me sentir vide et comme plus vivante du tout, ça, j'en aurais pris mon parti jusqu'à ce qu'éventuellement cet effet secondaire disparaisse... ou que comme Lucie, je fasse un travail sur moi.

Non, le probl√®me a √©t√© de devenir compl√®tement bizarre socialement : autistique, n√©gligente, ailleurs, paresseuse, impolie, non professionnelle, imbue de moi-m√™me alors m√™me que j'√©tais √† c√īt√© de mes pompes, bref, comme je le disais √† une amie tant√īt, comme si mon surmoi avait disparu, comme si tout ce qui faisait que j'√©tais moi, l'empathie, la conscience de l'autre et l'√©coute, √©tait tout √† coup non seulement disparu mais renvers√© !

Et ça, c'est de l'ordre de l'impossible à mes yeux : non. C'est de l'ordre de la maladie mentale, d'une schizophrénie (en tempérant ce mot qui est très fort), en tout cas d'une fracture identitaire insupportable, pas du simple ES... Surtout que je sais que cet état de comportement modifié a duré 3 mois sur 4 1/2 de traitement... Sans aucune conscience de ça.

Alors pour le moment, je souffle comme le dit Jack. Un jour peut-être je reviendrai au baclofène, plus lentement et mieux accompagnée (je ne parle pas de vous qui êtes formidables), mais pour le moment je réfléchis sur ce genre de décompensation que j'ai faite.

Je vous embrasse


Début traitement : 15 fév 2017 | Poso. : 220 mg | ES : pas envie d'en parler | humeur : un peu découragée
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 30185
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 19 Juillet 2017, 10:59
Je pense que tu as fait quelque chose autour de l'hypomanie/manie
ll se peut que tu aies un terrain propice à cela et que le baclo ai servi de révélateur/amplificateur
Si tu en as l'occasion, parles en à un psychiatre


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5176
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 19 Juillet 2017, 20:06
Citation
Je pense que tu as fait quelque chose autour de l'hypomanie/manie


Je ne vois pas trop ce qui te fais dire cela Sylvie...
"autistique, négligente, ailleurs, paresseuse, impolie, non professionnelle'
L'hypomanie se caract√©rise plut√īt, par une forte √©nergie, voir d√©bordante, une bonne sociabilit√©...


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment cr√©er et suivre une discussion- Documentations de l'association - ‚öďÔłŹ
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 30185
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 19 Juillet 2017, 20:27
Ca Jack, mais je peux me tromper
imbue de moi-même


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Répondre Remonter en haut de la page

ÔĽŅ


forum baclofene
Annuaire Net-Liens