Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Un cas?

Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 21 Juillet 2017, 15:38
Bonjour tout le monde.
Rapide présentation: homme 60 ans. Conso 1 bouteille et demi de vin par soirée (et nettement plus si affinité) depuis... X années.
Caractéristique: je suis abstinent depuis 12 jours.
Pas une goutte d'alcool depuis 12 jours!
J'ai fait çà tout seul, dans mon coin, sans aide (sauf 2 ou 3 benzos les 3 ou 4 premiers jours).
Coup de chance: aucun symptôme de sevrage.
Bénéfices immédiats: cerveau clair, le coeur qui ne tape plus, etc...

Maintenant que j'en suis là, je me demande si cette situation est tenable à long terme.
Je ne le pense pas et c'est pour çà que je viens voir sur ce blog.

Mon craving n'est pas monstrueux.
Sincèrement, je m'attendais à pire.
Mais ce craving existe.
Il y a une petite voix (Cf le diable du Capitaine Haddock...) qui me dit "vas-y!"
Mais, avec un petit peu de volonté, j'arrive à tenir.

Mon problème est que "le petit peu de volonté" marche plutôt pas mal ces temps-ci car ma vie sociale est égale à zéro.
Mais çà ne va pas durer...

Vous me voyez arriver avec mes gros sabots?
Est-ce-que, dans ce cas que je n'ai pas lu souvent, le baclo pourrait quelque chose?
Si j'ai bien compris, on va tourner autour de la notion d'indifférence.
Merci d'avance.
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9107
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 21 Juillet 2017, 16:12
Bonjour à toi tout seul, Goose,

Oui, le baclo va t'amener vers l'indifférence, c'est-à-dire que tu n'auras plus cette petite voix et même mieux : la simple vue d'une bouteille de jus préféré te laissera... indifférent :)

Demande à ton médecin s'il veut bien t'accompagner dans l'aventure et GO !

Pour mettre toutes les chances de ton côté aide-toi avec cette rubrique : Baclofène, notre expérience

À te lire,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 21 Juillet 2017, 16:34
Bonjour

Tu es dans les conditions idéales pour commencer le traitement
Sans alcool, le baclofène agira mieux (à moindre dose) avec moins d'effets indésirables
http://www.baclofene.org/wp-co...EIBaclofene.pdf

Et ça te protégera d'une rechute ...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 21 Juillet 2017, 20:42
Merci beaucoup, Pascal, merci beaucoup Sylvie.
Sans alcool, le baclofène agira mieux (à moindre dose) avec moins d'effets indésirables
Ok, j'ai lu le pdf. Compris!
D'autant que je ne dois pas être très loin de l'indifférence: ma femme continue à boire son apéro.
Je regarde la bouteille.
Et je n'ai pas de pulsion majeure.
Je me retiens juste un peu.
Mais je sais que çà ne durera pas.
Je consulte un alcoologue semaine prochaine.
Merci et à+
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 22 Juillet 2017, 10:55
Attention, un addictologue risque de te dire que tu n'as pas besoin de baclo
On va dire qu'ils n'ont pas tout compris

Demande plutôt à ton généraliste ou demande une adresse à Karine


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 23 Juillet 2017, 9:30
Bjr.
un addictologue risque de te dire que tu n'as pas besoin de baclo
Bien noté, Sylvie.

Moi, il y a un truc qui me fascine dans le craving, c'est l'aspect horloge.
Mon craving, il est à 19h. Pas à 18h, pas à 20h.
Cà, c'est en semaine.
En d'autres mots, la semaine: je n'imagine (imaginais car je suis toujours abstinent) pas consommer de l'alcool le midi.
Par contre, le dimanche, ma façon de faire est (était...) exactement inverse: je n'imagine pas ne pas boire le midi...

D'où:
1 - rôle de l'horloge interne
2 - comportement différencié semaine / week-end
C'est quelque chose que je n'arrête pas de lire dans vos posts.

Il ne peut y avoir qu'une explication psy.
- différenciation boulot / repos la semaine
- le week-end, on se lâche

Quelqu'un a une meilleure explication?
Je suis preneur!
Plus on comprend le craving et les circonstances de sa survenue, plus on a de chances de le dompter.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 23 Juillet 2017, 10:06

- le week-end, on se lâche

Pour moi, c'est plutôt, la semaine on se restreint à cause du boulot
Mais ce n'est que mon avis


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 24 Juillet 2017, 17:24
Bjr.
J'ai ma prescription de baclo et je commence dès aujourd'hui avec comme objectif l'indifférence (et non pas l'abstinence contrainte comme maintenant).
Je poste demain à ce sujet.

Ce week-end j'ai trouvé un article qui devrait intéresser plusieurs personnes.
J'imagine qu'il y a des gens qui connaissent, mais il est probable que beaucoup l'ignorent, ce qui était mon cas jusqu'à ce week end.
J'ai été opéré d'un ByPass il y a près de 2 ans.
Cà a très bien marché: j'ai perdu près de 40 kgs (le tiers de mon poids d'avant...) et le diabète est totalement guéri.
Parfait!
Mais...
J'extrais quelques phrases:
1) Il faut prévenir les patients qu’ils vont avoir une tolérance à l’alcool moins bonne et que leur éthylémie va monter plus haut et plus vite.
2) Dans l’estomac, il existe une enzyme qui détoxifie l’alcool. Lors d’un by-pass, l’estomac est défonctionnalisé et on ne bénéficie donc pas de cette première détoxification.
3) Lorsqu’un patient obèse maigrit, il a beaucoup moins de litres d'eau pour diluer les grammes d’alcool ingérés, c’est pourquoi l’éthylémie augmente.
4) L’une des conséquences liées à l’alcool est la dépendance. En cas d’expositions répétées, le risque de dépendance est triplé.

Waouh!!!
Personne ne m'avait parlé de çà lors du parcours pré-intervention (une demi-douzaine de visites et examens) et pas un mot dans toutes les docs qu'on m'avait données.
Et avec 50.000 interventions par an en France, c'est clairement un sacré manque!

Article complet: https://www.diabeteetobesite.fr/files/2014/04/DIA78_P124A125_A_Savoir.pdf

A demain concernant la poso.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 24 Juillet 2017, 18:08
Oui c'est connu mais très rarement expliqué aux patients
Peut être pour ne pas les décourager d'une opération qui rapportent à ceux qui la pratiquent


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 24 Juillet 2017, 20:42
Bjr
La prescription initiale de mon toubib était:
- 1/2 cp 3 fois par jour
- puis augmentation de 1/2 cp pour arriver à 1-1-1
- puis augmentation de 1 pour arriver à 90 mg/jr et on se revoit pour faire un point
ceci avec des paliers de 3 jours.

Je lui ai dit que çà me semblait trop lent et que je souhaitais profiter du mois d'août pour avancer un maximum.

En ce qui concerne la répartition, il m'a parlé de commencer à 13h (on vise craving 19h).
Je lui ai répondu que:
- le baclo fait très vite de l'effet sur moi (moins de 10 minutes et je sens un étau sur les tempes)
- pour raisons professionnelles, je souhaite rester clair le plus longtemps possible et commencer à 15h.

On a négocié (...) et les paliers ont été réduits de 3 à 2 jours, avec un démarrage à 20 mg.
Mon idée est d'aller aussi vite que possible en montée, tant que les EI ne sont pas (trop) pénalisants.
Si j'ai bien compris, les EI se manifestent plus en montée qu'en palier. Vrai ou faux?
On n'a pas rediscuté de la répartition.

En vous remerciant par avance, pourrais-je avoir vos avis d'experts?

NB: j'ai déjà pris du baclo, et les EI, j'ai une petite idée...
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9107
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 24 Juillet 2017, 21:18
Salut Goose,

Si j'ai bien compris, tu es devenu alcoolique après le bypass ?
Personnellement, j'ai subi une sleeve et après coup, je suis bien content de ne pas avoir fait le bypass ! Même réduit, j'ai toujours un estomac !

Quand à ta guérison du diabète, pense plutôt à une rémission durable. Je suppose que tu fais des prises de sang régulières ne fut-ce que pour le suivi diététique ?
Ton hémoglobine glycquée doit y être et surveillée ;)

Je comprends que tu désires aller vite, mais trop vite, c'est pas bon non plus.
Je sais que tu as déjà une expérience et que tu as lu pas mal ici, mais voici un rappel que je t'invite à bien lire

À bientôt !,
Pascal

Le fonctionnement du baclofène est assez simple, mais sa mise en œuvre est parfois compliquée et en tout cas toujours personnelle (l'idéal étant de s'approprier le traitement). Et nul ne peut prédire que l'on sera indifférent à telle dose.

Comment prendre le baclofène ?

https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_778740EvolutionPosologie.jpg (Clique pour agrandir)

La phase d’augmentation (progression)

On doit commencer doucement, dix milligrammes. Il semble qu'il faut au moins trois jours pour que le cerveau assimile le dosage et de pouvoir alors augmenter de 10 mg. Cela peut être moins mais on déconseille plus. (Augmenter fort et trop rapidement peut entrainer des effets indésirables)

Le ciblage

Le baclofène mettant entre 0h30 et 1h30 pour atteindre le maximum dans le sang, c'est ce qu'on appelle le pic sérique, on prend une moyenne d'une heure.
Ensuite, il faut que ce pic coïncide avec les premières pensées à l'alcool, car il va finir par les chasser. C’est le ciblage. Il ne sert à rien de prendre du baclofène plus tard.
Tu pourras lire qu’il faut cibler le craving, c’est-à-dire le moment où la compulsion devient la plus forte et est irrésistible. Mais des pensées ont eu lieu bien avant.
Par exemple, si on a des pensées à 15h30 du style « bien vite 17h30 que je commence à boire », c'est bien 15h30 qu'il faut cibler et pas 17h30.
Donc les 10 premiers milligrammes une heure avant : 14h30.
Trois jours (ou plus) après on augmente de dix et ainsi de suite ...

Toutefois, il arrive un moment où la dose en une prise devienne trop forte. On en fait alors une deuxième deux heures avant, ici 12h30. Si nécessaire une troisième encore, à 10h30.
On préconise deux heures pour ne pas être shooté. Tu peux moduler cet espacement pour réduire les effets indésirables en augmentant la durée (ou au contraire les rapprocher pour un maximum dans le sang à l'heure visée, mais attention aux effets indésirables).

L'idéal est d'aller crescendo, par exemple dans des proportions 10, 20 et 30
L'image ci-dessous montre la progression sérique. Note que la demi-vie(*) est d'environ 4 heures.

https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_827761Ecran20170710121218.jpg (Clique dessus pour l'agrandir)

Tu peux télécharger ce fichier vierge en .xls à l'adresse http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=1888 et en .ods à l'adresse http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=8544
Attention, il ne faut pas d'autres fichiers Excel ouverts.
Tu peux ainsi expérimenter tes répartitions et essayer, on le répètera jamais assez, d'idéalement t'approprier le traitement.

L'imprégnation

Enfin, il se peut que le ciblage entraine malgré tout des effets indésirables. Il faut alors passer à l'imprégnation, c'est à dire se contenter d'imprégner le cerveau en ventilant le dosage tout au long de la journée.

Il y a encore d'autres possibilités comme prendre quelques grosses prises ou de plus nombreuses et plus petites. Il n'y a pas de posologie type. Il faut essayer, s'approprier le traitement.

La règle des « 3P »
  • Ponctualité (Régularité) ; en montée, avant l'indifférence, le cerveau n'aime pas l'irrégularité et c'est souvent une cause d'effets indésirables et d'échec.
    Pour t'aider un pilulier et des alarmes sur le smartphone par exemple.
  • Patience ; le temps moyen pour parvenir à l'indifférence est de deux mois. Mais ce n'est qu'une moyenne et j'espère que cela sera le cas pour toi.
    La posologie moyenne est de 175mg, mais cela oscille entre quelques dizaines et trois cents voire plus.
  • Persévérance ; il en faut souvent car les effets ne sont pas toujours sensibles durant la montée. Si certains voient leur consommation diminuer, d'autres pas et doivent attendre l'indifférence qui arrive d'un coup, sans crier gare, laissant place quelques (petits) jours à l'incrédulité :).


Utilise la feuille de route pour suivre ta progression, la consommation et l’apparition/disparition d’effets indésirables. Cela pourra t'être utile.
( http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=7904 )


(*) La demi-vie est le temps mis par une substance (molécule, médicament ou autre) pour perdre la moitié de son activité pharmacologique ou physiologique. En pharmacologie, la demi-vie désigne par extension le temps nécessaire pour que la concentration d’une substance contenue dans un système biologique soit diminuée de la moitié de sa valeur initiale (par exemple la concentration d’un médicament dans le plasma sanguin). Ce paramètre varie légèrement d’un individu à l’autre, selon le processus d’élimination et le fonctionnement relatif chez l’individu. En pratique, on considère qu’un médicament n’a plus d’effet pharmacologique après cinq à sept demi-vies.


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Manue
  • Age : 47 ans
  • Messages : 25183
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 24 Juillet 2017, 21:30
Bonjour
La prescription de ton médecin est bien, et toi tu es pressé, mais avec le baclo, il y a un mot à apprendre, c'est la patience :fsb2_yes:
Tous les 2 jours, par expérience du forum, c'est trop rapide
Le cerveau a besoin de 3 jours pour accepter la dose et en faire ce qu'il faut

En augmentant tous les deux jours, tu peux aussi passer à côté de la bonne dose

J'ajouterais qu'à une certaine dose, en laissant une semaine avant une augmentation, on peut passer d'une consommation normale à l'indifférence, je l'ai vécu

On n'a pas évoqué les effets indésirables (EI), mais le meilleur moyen de les éviter, d'autant que tu travailles (tu conduits?), c'est justement d'y aller tranquillement, après 3 jours, déjà voir ce qui se passe, réajuster les horaires éventuellement

Quand tu parles de ton craving à 19h, c'est la consommation qui démarre, ou bien c'est l'envie qui arrive pile à cette heure?

Le craving, c'est vraiment la première pensée "positive" sur l'idée de boire

Quand tu te dis "oui je vais boire", alors ce moment-là, c'est l'heure du craving

Exemple : admettons que cette première pensée positive soit à 16h (même si tu ne peux pas boire avant 19h), alors le baclo doit être pris à 15h

Toutes tes doses, et quand tu sens que ça devient trop fort, 2h avant la prise, etc

Commencer par 20 mg, il y a longtemps qu'on ne le pratique plus, on démarre à 10 mg, ton médecin était déjà plus généreux :fsb2_yes:

Sylvie passera par là, notamment pour gérer le craving du week-end, sachant que le but est d'avoir les mêmes horaires 7j/7

Bravo pour ton parcours!

Manue


Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends - Nelson Mandela
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 6:53
Bjr PascAlberic.
tu es devenu alcoolique après le bypass ?
Je vois plutôt les choses de la façon suivante: j'ai toujours trop bu.
J'étais alcoolique avant? Probablement oui.
Mais les conséquences étaient "gérables".
1 cuite de temps à autre. Pas trop grave.
Par contre, ces derniers temps, GDB quasi-permanentes, trou noir quasi tous les soirs.
Un truc étrange aussi: alors que je n'arrête pas de lire que l'alcoolo doit augmenter ses doses pour obtenir le même résultat, ces derniers temps j'avais noté qu'au bout de 2 verres, voire même un seul, je ressentais déjà les effets de l'alcool.
Ce que je viens d'écrire ne se passe pas du jour au lendemain. Et c'est pas évident de comprendre la corrélation.
J'avais fini par soupçonner le ByPass et m'en étais ouvert auprès de mon médecin. Qui avait réfuté. Lui non plus n'avait pas l'info.

Pour le diabète, après arrêt total des médocs:
- hémoglobyne glyquée, c'est la base. Check tous les 6 mois: nickel.
- glycémie capillaire: j'ai mon petit appareil. Encore regardé il y a 15 jours: nickel.
- suivi diététique: de quoi parles-tu? Je mange exactement ce que je veux, avec les quantités que je veux. Je n'ai jamais rencontré de personnes aussi tristes que les diététiciennes...

Ma dernière phrase est intéressante: je ne me pose aucune question et tout se régule automatiquement et parfaitement (en plus de la glycémie, tous mes autres paramètres sont nickel aussi).
Mon rêve: si le baclo pouvait me laisser prendre un verre d'excellent vin de temps en temps...

Merci pour la doc.
Oui, j'en connaissais pas mal, mais pas tout.
Le gros problème, c'est la différence entre la théorie et la pratique.
La différence entre ce qu'on lit et ce qu'on vit.

A+
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 8:20
Bjr Manue.
Quand tu parles de ton craving à 19h, c'est la consommation qui démarre, ou bien c'est l'envie qui arrive pile à cette heure?
On est au coeur du débat.
Comme indiqué, çà fait plus de 15 jours que je n'ai pas bu une goutte d'alcool.
Je suis un abstinent contraint.
Au début, çà a été un petit peu compliqué, mais pas trop quand même.

J'en rajoute une couche: ma femme continue de boire. Je lui sers son apéro (exactement celui que moi je buvais).
Encore une couche: il y a de l'alcool partout chez moi: dans le bar, au frigo, dans la cuisine, dans l'entrée où j'avais aménagé un coin "stock".

Si on parle de pulsion irrésistible à la consommation, alors, c'est clair, je n'ai pas çà du tout en ce moment.
Je sers ma femme, je regarde la bouteille. Et cette bouteille ne me parle pas.
Je la repose et je me sers un jus de fruits.
De la même façon, il ne m'est jamais venu à l'idée d'aller chercher une des nombreuses bouteilles qui existent.

En toute première approche, on pourrait penser que je viens de décrire une indifférence.
Je suis absolument persuadé du contraire.
- ce que je fais est-il tenable à terme? Pas sûr.
- si je prends un verre, quel est le risque "d'enchaîner un 2ème, un 3ème..."? Selon moi, pas loin de 100%.

Mon abstinence actuelle, qui selon Sylvie et l'alcoologue vu hier est un point hyper-positif, cache complètement la réalité.
Normalement, quelqu'un qui prend du baclo picole. Puis à un moment s'arrête.
Ok: indifférence.
Moi, l'arrêt est déjà là et masque donc la réalité.

Avant, en semaine, ma conso était à 19h, avec pensées style "bon, il me reste combien à attendre?" à partir de 17h.
Aujourd'hui, pas de conso. A 19h, jus de fruit et aucune pulsion à la vue de la bouteille.
Par contre, très fréquemment dans le cours de la journée, je me pose des questions "t'en es où? Comment faire? etc...".

J'ai été ultra-addict à la clope et çà a été très dur d'arrêter.
Aujourd'hui, jamais la moindre question relative à la cigarette ne me vient à l'esprit.

Mon interprétation: la clope, je suis guéri. L'alcool, non.

En ce qui concerne la poso, oui, la patience ne fait pas partie de mes traits de caractère.
J'ai bien aimé le crobard de Jack-Lofène. Un peu moins le mot "patience" qu'il a écrit en dessous.
Mais bon... j'ai compris qu'il faut faire avec...
J'écoute les gens qui savent.

Notamment çà: Sylvie passera par là, notamment pour gérer le craving du week-end, sachant que le but est d'avoir les mêmes horaires 7j/7
Ultra-intéressant!

Merci et à +
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1425
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 8:47
Citation
Normalement, quelqu'un qui prend du baclo picole. Puis à un moment s'arrête.
Ok: indifférence.
Moi, l'arrêt est déjà là et masque donc la réalité.


Non Goose, on ne picole pas forcément en prenant du baclo : très vite, je me suis aperçu, sur le forum, que les gens qui continuaient à boire avec le baclo avaient beaucoup plus de mal à s'en sortir que les "abstinents". J'ai donc décidé de ne plus boire sous baclo (alors que j'avais passé 22 ans sans boire, dans l'horreur totale !!!). Là avec le baclo, je n'ai absolument pas souffert du manque et j'ai trouvé l'indifférence assez rapidement (je me suis mise à ne plus penser à l'alcool tout simplement...).

courage à toi


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 10:13
Bjr Sabine.
Là avec le baclo, je n'ai absolument pas souffert du manque et j'ai trouvé l'indifférence assez rapidement
Très bien! Comment as-tu compris que tu avais atteint l'indifférence?
Quels messages ton corps t'a-t-il envoyés?
(je me suis mise à ne plus penser à l'alcool tout simplement...).
On est d'accord!
 
Avatar de talis
  • Messages : 163
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 10:37
je rejoins aisément Sabine.
j'ai fait l'erreur de commencer le baclofène sans avoir observé une période d'abstinence réelle.
double intérêt : les EI sont moins forts et la molécule agit plus vite.
et je m'en veux de ne pas l'avoir fait, car maintenant le nombre de cachets et de prises se multiplient et tu as peur que la baclofène ne fasse pas forcément l'effet escompté.
donc, si on parvient à s'abstenir ou à limiter très fortement sa conso, c'est un gros plus.


début 26/04/17 - actuellement à 200 mg- en augmentation/diminution/ ajustement
60mg à 7h00 / 50mg à 10H / 40mg à 14h00 / 50mg à 17h00
faut que j'y arrive...
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 11:01
Concernant tes prise, perso, je ferais 11h, 14h et 17h
Ca couvre la semaine et le week-end, c'est assez espacé pour ne pas avoir d'EI marqués par les doses concentrées

En fait, pour se rendre compte de l'indifférence quand on ne boit pas, il faut à un moment ou à un autre boire ...
On attend de ne plus avoir de craving pour ça (test du supermarché ok)
Te concernant ça va être un peu plus dur, vu ce que tu racontes


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Karo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1756
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 11:17
Quand tu seras indifférent, tu ne te poseras même plus la question de savoir si tu en as envie ou pas. Cette question sera superflue, ou alors elle ne fera que traverser ton esprit et très rapidement et très facilement sans effort, tu l'oublieras et tu feras autre chose.
Autre cas de figure (ce que je te raconte n'est que mon expérience propre, donc un cas de figure parmi d'autres!), tu pourras avoir envie de boire, tu te feras donc plaisir, mais tu t'apercevras que très très vite (après 2/3 verres pour moi, pouvant aller jusqu'à 4 dans les moments de détresse, mais cela reste rare) tu en auras assez, tu n'en voudras pas plus!

J'ai bu pendant tout au long du parcours, alors je n'ai eu aucune difficulté à reconnaître l'indifférence.
Si tu ne bois pas, il faudra te tester à un moment, quand tu seras prêt;

Ce que je retiens de plus flagrant pour moi, c'est ma capacité à orienter mon esprit sur autre chose que l'alcool, et quel gain de temps!!!!!
Message édité 1 fois, dernière édition par Karo, 25 Juillet 2017, 11:19  

Début du TTT: le 12/12/16
Indifférence le 04 juillet 2017 à 210 mg.
Aujourd'hui environ 100 mg, à la recherche de la bonne dose pour ne plus être trop handicapée par les EI.

"Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement."
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 12:31
Bjr.
Sylvie: Concernant tes prise, perso, je ferais 11h, 14h et 17h
Ok, je vais faire çà.

Sylvie: En fait, pour se rendre compte de l'indifférence quand on ne boit pas, il faut à un moment ou à un autre boire ...
On attend de ne plus avoir de craving pour ça (test du supermarché ok)

Karo: Si tu ne bois pas, il faudra te tester à un moment, quand tu seras prêt;
Mon esprit scientifique était arrivé à cette conclusion...
J'ai fait le test du supermarché hier. J'y suis bien resté 10 minutes et je n'ai rien ressenti au fond des tripes.
Te concernant ça va être un peu plus dur, vu ce que tu racontes
On est entièrement d'accord.
Je suis convaincu que si je bois un verre ce soir, je finis la bouteille.

On va donc se laisser un peu de temps.
Tiens, je deviens patient?
Je dois vieillir...
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9107
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 25 Juillet 2017, 13:29
Le gros problème, c'est la différence entre la théorie et la pratique.
La différence entre ce qu'on lit et ce qu'on vit.


Oui, 100% d'accord avec toi, je l'ai dit, il n'y a pas deux parcours identiques. Tu dois t'approprier ton traitement et ce petit document synthétique (et pas assez selon quelques personnes), il me semble, te le permet.
Mais cela ne veut pas dire que tu n'as pas besoin d'aide !

On va donc se laisser un peu de temps.
Tiens, je deviens patient?
Je dois vieillir...


Et bien voilà une nouvelle qualité qui te sera utile !

Bonne continuation,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 26 Juillet 2017, 8:02
Mise à jour rapide.
Seulement 20 mg et déjà un EI!
Insomnie.
Je n'étais déjà pas top à ce niveau (prise quasi-quotidienne de somnifères), mais là, c'est pas glop du tout.
Je suis obligé de prendre 1/2 Imovane pour induire le sommeil.
Puis 1/2 autre quand je me réveille vers 2h du mat.
Et là, ce que j'appelle "sous-marin au périscope": sommeil très léger, pas vraiment réparateur.
J'essaie de ne pas monter l'Imovane, connaissant ses pbs à terme.

De l'autre côté: seulement 20 mg et je pense déjà ressentir les premiers effets sur l'addiction à l'alcool.
Rappel: le soir, bien que me forçant à être abstinent, j'ai sans arrêt des bouteilles en face de moi (conso de ma femme...)
Dans la quasi-totalité des cas, je regarde la bouteille et il n'y a aucun éclair dans ma cervelle.
Hier, je n'ai eu que 2 ou 3 éclairs fugaces qui me disaient: "et si t'en prenais?"
Eclairs que je chasse assez vite.
Pour être sûr de ne pas céder, je monte dans mon bureau dès 21h - 21h30.
Ce qui est non tenable à terme mais une ruse bien pratique ces jours-ci.

J'ai vraiment le sentiment que je pourrais assez vite atteindre le Graal!
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 26 Juillet 2017, 9:44
En général, les EI à faible dose sont le signe d'une indifférence à faible dose
Et en effet, le baclo a tendance à taper là où ça fait mal
Donc si tu avais déjà des pbs d'insomnies, ça ne m'étonne pas vraiment que le baclo les aggrave ...

Après, bien souvent, on dort moins avec le baclo, mais c'est aussi réparateur
Perso, j'ai "perdu" 2 ou 3 heures de sommeil par nuit, sans aucune conséquence néfaste


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 26 Juillet 2017, 10:54
En général, les EI à faible dose sont le signe d'une indifférence à faible dose

C'est ce que j'avais cru comprendre et qui paraît totalement logique.
Donc, tout est bon!
Merci, Sylvie.
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 28 Juillet 2017, 17:00
Un truc rigolo (?)
C'est l'anniversaire de ma femme.
Je n'ai rien calculé du tout et j'ai mis une bouteille de champagne au frais!
Je me suis rendu compte de mon geste 1/2h après.
On est en plein dans l'alcool festif et non pas compulsif.
Bon, je ne sais pas comment je vais gérer çà, du haut de mes 20 jours d'abstinence.
Si j'analyse bien, çà veut dire que j'ai une relation apaisée à l'alcool.
C'est très exactement où je veux arriver.
Mais ce soir, c'est sans doute trop tôt.
Message édité 1 fois, dernière édition par Goose, 28 Juillet 2017, 17:32  
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 28 Juillet 2017, 20:31
J'ai donc bu mon Champagne.
J'ai eu des difficultés à finir la 2ème flute.
Bu de l'eau pendant le repas.
Et après... j'ai craqué sur 1 verre et demi de vin.
En fait je ne sais pas si j'ai craqué ou si j'ai anticipé.
Je résume:
Comme prévu, je n'ai pas atteint l'indifférence.
Mais j'en suis pas très loin.
La fois dernière, cette indifférence était à 200/210.
Ici, avec un peu de bol et si je continue à ne plus picoler, çà risque d'être plutôt vers 100, voire un poil moins.
Ce qui, avec le climat ANSM ambiant, ne peut être qu'une bonne nouvelle.

Autre point important, mon craving (besoin difficilement résistible) s'est décalé de 19h à 20h.
J'ai donc décalé d'une demi-heure les prises d'après-midi que Sylvie avait recommandées.
J'en suis donc à 11h, 14h30, 17h30.
Du coup, je me demande à quoi sert la prise de 11h pour cibler 20h (il ne doit plus rester grand chose en protection 9h plus tard).
Ok, il y a le week-end (c'est demain), mais lundi?
Merci.
A+
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 28 Juillet 2017, 22:53
Génial !
En effet tu n'es pas loin
La prise de 11h, c'est pour le Week-end, à toi de voir si elle est utile ou pas


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de André56000
  • Messages : 41
  • Inscrit : 08 Janvier 2017
  Lien vers ce message 03 Aout 2017, 15:15
Un truc rigolo (?)
C'est l'anniversaire de ma femme.
Je n'ai rien calculé du tout et j'ai mis une bouteille de champagne au frais!
Je me suis rendu compte de mon geste 1/2h après.
On est en plein dans l'alcool festif et non pas compulsif.
Bon, je ne sais pas comment je vais gérer çà, du haut de mes 20 jours d'abstinence.
Si j'analyse bien, çà veut dire que j'ai une relation apaisée à l'alcool.
C'est très exactement où je veux arriver.
Mais ce soir, c'est sans doute trop tôt.

Un truc rigolo (?)
C'est l'anniversaire de ma femme.
Je n'ai rien calculé du tout et j'ai mis une bouteille de champagne au frais!
Je me suis rendu compte de mon geste 1/2h après.
On est en plein dans l'alcool festif et non pas compulsif.
Bon, je ne sais pas comment je vais gérer çà, du haut de mes 20 jours d'abstinence.
Si j'analyse bien, çà veut dire que j'ai une relation apaisée à l'alcool.
C'est très exactement où je veux arriver.
Mais ce soir, c'est sans doute trop tôt.


Je suis indifférent depuis 2012 et je ne pense pas que j'aurai de nouveau un rapport normal avec l'alcool.
La méfiance sera toujours là.
2 ou 3 ans après mon indifférence, je regardais une émission où on parlait cocktail.
l'un d'eux me fait envie et je regarde la recette sur le net.
Je lis la recette et d'un coup me vient l'idée que je fais un craving.
Je téléphone à mon prescripteur, qui est psychiatre, et devant mon absence d'envie de boire me dit que j'i eu une réaction normale, si cela avait été une recette de cuisine, je ne me serait pas inquiété.
Je pense que comme moi, tu vas être méfiant vis à vis de l'alcool...
 
Avatar de sabine2043
  • Messages : 1425
  • Inscrit : 16 Décembre 2016
  Lien vers ce message 03 Aout 2017, 18:22
André, j'aime beaucoup ton histoire de cocktail !!! En tout cas, tu as de la chance de pouvoir appeler ton prescripteur quand tu as un doute !!!

Je suis alcoolique ET boulimique (le tout "soigné" avec baclofène) alors imagine quand je vois une recette de cocktail qui me plait ET une recette de cuisine que j'ai envie de faire :fsb2_smile: Là il faut respirer très très fort par le ventre pour se calmer :fsb2_smile: :fsb2_smile:


Début baclo, mi janvier 2017. Indifférente à l'alcool à 110 mg (début mars 2017) . Relation apaisée à la nourriture à 120mg (avril 2017). J'entame les 6 mois de stabilisation à même dose (120mg en imprégnation : 20mg toutes les 2 heures).
J'ai commencé la descente le 31 juillet : 5mg tous les 15 jours... Désormais à 80mg
 
Avatar de André56000
  • Messages : 41
  • Inscrit : 08 Janvier 2017
  Lien vers ce message 04 Aout 2017, 2:58
En mars 2012 je pesais 140 kg en commençant le traitement.
Je ne mangeais pas, je baffrais, une horreur.
Fin mai 2012 je suis indifférent.
Novembre 2012, je perd mon pantalon sur l'escalator d'un supermarché.
En rentrant je me pèse : 82 kg.
J'étais boulimique sans le savoir...

Franchement mon prescripteur était top. Il a été dans les premiers à prescrire du baclo.
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9107
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 05 Aout 2017, 8:48
Je crois qu’il faut aussi distinguer le craving de l’envie.

Le craving est une pulsion quasi irrésistible, pouvant mener à des actions (qui peuvent être assez fortes) pour l’assouvir, comme passer à l’achat.

L’envie est quelques degrés en dessous, mais si elle est persistante, elle est problématique.
Un exemple personnel, mon épouse a envie d’un bon vin et achète une bouteille, chose qu’elle ne se permettait pas avant mon indifférence.
Le verre servi me donne envie, mais je ne fais que l’entamer pour l’oublier et le redécouvrir le soir. La bouteille ouverte le dimanche est terminée le mardi.
N’est-ce pas beau ? ;)



17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 06 Aout 2017, 8:48
Petite mise à jour:
J'ai finalement accepté les paliers de 3 jours, alors que j'avais imaginé 2 jours pour aller plus vite.
Je me suis rendu compte que les EI étaient faibles par rapport à mon expérience précédente.

Depuis 1 mois, je n'ai bu qu'en 2 occasions: anniversaire de ma femme et visite de ma fille.
En un mois, j'ai donc eu une dose assez proche de ce que je m'enfilais en une seule soirée...

Mais je n'ai pas atteint l'indifférence. J'en suis toujours à l'abstinence contrainte.
Mon envie existe toujours. Elle n'est pas trop importante.
Quand je sers l'apéro de ma femme, la plupart du temps la bouteille ne me parle pas.
J'ai juste quelques "flash". Que ma volonté repousse aisément.
On va dire qu'en ce moment j'ai moins de 10 flash de ce type par soirée.

Je suis à 60 mg.
Quand j'ai commencé à 30 mg, j'avais peut être une vingtaine de ces flash.
Un peu plus qu'aujourd'hui donc, et un poil plus intenses.
Mais bien moins que ce que j'avais quand j'ai arrêté la clope: la pensée clope submergeait mon esprit quasiment toutes les 30 secondes, dès le réveil. Et forte. Un enfer!

Clairement, je n'ai pas atteint l'indifférence.
Les 2 fois où j'ai accepté de boire, je n'ai pas pu m'arrêter au bout d'un ou 2 verres...
Geste compulsif. Craving. Et différence entre craving et envie.

Je n'en suis qu' à 60 mg, très loin des 210 mg où j'avais précédemment atteint l'indifférence.
Mais j'aimerais bien la retoucher sans monter aussi haut.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 06 Aout 2017, 9:30
De ce que tu racontes, tu ne seras pas obligé de monter à 210mg/j ...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 06 Aout 2017, 17:17
De ce que tu racontes, tu ne seras pas obligé de monter à 210mg/j ...

Merci Sylvie.
C'est ce genre de truc que j'espérais lire...
On croise les doigts!
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 21 Aout 2017, 14:11
Bjr
Je suis à 110 et la principale EI commence à m'escagasser...
Au lieu d'une séparation logique: la nuit, je dors et le jour, je suis totalement éveillé, je tends vers une situation "moyenne".
La nuit, je dors mal. Et le jour, je suis assez endormi...

Je suis toujours abstinent contraint.
Je n'ai bu qu'à 4 occasions depuis 35 jours. Toujours lié à la notion de fête.
J'ai été obligé de regarder mes notes pour mettre les chiffres exacts.
Ce qui est plutôt bon signe.

Concernant l'indifférence, je la sens "pas loin..."
Je vis toujours le cas de figure "intéressant..." où je sers son apéro à ma femme...
La bouteille ne me dit rien la plupart du temps.
Juste quelques petits flash que j'arrive à surmonter sans trop de difficulté.

Ce qui me gène, c'est que la situation à 110 est assez similaire de ce qu'elle était à 30/40.
A 2 détails près: ma somnolence diurne et mes nuits à moitié éveillé.

J'ai été préalablement indifférent à 210 (descente trop rapide).
Vous m'avez compris, j'aimerais bien entendre que ce coup-ci, ce sera moins...
D'après vos expériences, possible?
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 14 Septembre 2017, 20:24
Bjr.
J'ai vécu un truc que je ne comprends pas aujourd'hui.
Je pense avoir atteint l'indifférence à 130.
Je fais très attention sur la descente.
Celà fait 8 jours que je reste à 120.
Aujourd'hui, je n'ai pris que 60.
Et aucune différence, aucune compulsion...
Si quelqu'un comprend, peut-il m'expliquer?
 
Avatar de Karo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1756
  • Inscrit : 08 Décembre 2016
  Lien vers ce message 14 Septembre 2017, 21:35
Quelqu'un confirmera, mais c'est l'"effet latence". Quand on baisse la posologie, il faut quelques jours avant que le manque se fasse sentir.
Prends la bonne dose demain, ce sera mieux :fsb2_godgrace:


Début du TTT: le 12/12/16
Indifférence le 04 juillet 2017 à 210 mg.
Aujourd'hui environ 100 mg, à la recherche de la bonne dose pour ne plus être trop handicapée par les EI.

"Si haut qu'il peut grimper un chemin qui monte n'est rien d'autre qu'un chemin qui descend en sens inverse, et réciproquement."
Pierre Dac ; Les pensées (1972)
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 14 Septembre 2017, 22:08
C'est ça
Baisser la dose sur un jour n'a pas d'incidence, mais il vaut mieux reprendre tes 12 cps si tu ne veux pas courir le risque de rechuter


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 15 Septembre 2017, 6:43
Ok, merci Karo et Sylvie, bien compris.
En fait j'avais un RV téléphonique très important et je n'ai pas voulu prendre de baclo (fatigue intense, difficulté de concentration...).
J'avais donc prévu 60 (après mon RV) et 20 en sub-linguale.
Je n'ai même pas eu besoin des 20...
Je vais faire 110 auj. Et descente très lente.
On peut dire -10 par semaine?
Car, si je comprends bien, c'est une confirmation que je suis bien arrivé à l'indifférence!
Waouh!!!!
D'autant que je sers toujours l'apéro de ma femme...
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2017, 6:49
Non c'est 10 par mois !!
Oui c'est chouette d'être indifférent


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 15 Septembre 2017, 9:35
Merci Sylvie.
Bon, je pars sur une base de -10 par mois.
On peut faire -5 tous les 15 jrs, j'imagine?
Et bien sûr, je me réserve la possibilité de réaugmenter en sub-lingual.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2017, 10:39
Oui tu peux faire ça, mais c'est contraignant de couper les cps en 2


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9107
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2017, 14:20
Pourquoi faire -5 tous les 15 jours ?
Je dirais que c'est couper les cheveux en quatre, mais ici c'est le cachet en deux !

Je dois le faire avec mes comprimés de 25, et je t'assure que ce n'est pas pratique, car le demi est hors du blister et peut s'égarer...


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 16 Septembre 2017, 8:56
J'y vois un avantage majeur: un (demi) progrès tous les 15 jours au lieu d'attendre 1 mois.
L'autre matin, je me suis réveillé quasiment clair.
Hier, la fatigue était revenue...
Si je relis correctement mes notes (feuille de route baclofene, merci), c'est vers 60 que mon organisme a commencé à mettre cette couche de brume permanente autour du cerveau (fatigue, déficit d'attention, conversation soutenue très difficile...).
Pénalisant!
Comme je suis à 120, un simple petit calcul me dit que j'en ai encore pour 6 mois à être ensuqué.

Je suis tiré entre deux options:
- j'aimerais descendre plus vite
- mais je ne veux pas échouer
Je viens de comprendre que, si j'ai besoin du max de mon cerveau, je peux temporairement suspendre le baclo.
1 jour ne pose pas de problème.
Mais peut-on s'en passer 2 jours sans risque majeur?
D'un autre côté, la diminution de 10, au lieu d'être sur 30 jours, ne pourrait-elle pas porter sur 20 jours?

C'est quasiment de la science expérimentale...
Si j'explore ce type de voie, il faut que je sois totalement à l'écoute de ce que me dit mon corps.
Ainsi qu'avoir le maximum de retour d'expérience d'autres personnes.
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9107
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 16 Septembre 2017, 16:35
il faut que je sois totalement à l'écoute de ce que me dit mon corps.


Oui, quelque soit la voie empruntée, il faut l'être.


Quand à être ensuqué jusqu'à 60 mg, rien n'est moins certain, car on peut avoir des EI lors de la descente que l'on n'a pas eu lors de la montée (et vice et versa). Le comportement du cerveau avec le baclofène est très versatile, et il n'y a pas vraiment de règle absolue.

Oui, tu peux descendre plus vite. En sachant qu'il semble, et comprends bien ce que veut dire ce verbe, que l'inertie du baclo soit de dix jours, il est franchement déconseillé de faire des paliers inférieurs à deux semaines. Mais il est certain qu'une descente trop rapide augmente le risque de rechute.
20 jours est donc un excellent compromis et je te suggère même 21 jours pour faire pile trois semaines ;)

Cette période d'inertie veut dire que ce n'est qu'une fois passée que l'on peut ressentir (en étant à l'écoute de son corps) le retour du craving ou d'un mal être et qu'il est donc temps de stopper la descente, de remonter de 20 mg, et de faire un palier de plusieurs mois avant de recommencer à descendre.

Quand à faire des jours à zéro baclo pour faire baisser sa pression dans le cerveau, c'est bon une fois de temps en temps, mais certainement pas régulièrement.

Tu peux aussi expérimenter d'autres répartitions. À titre d'exemple, j'ai connu de longs mois une somnolence vespérale en étant à deux prises (matin et midi). En passant à une prise unique j'ai retrouvé quasiment toutes mes facultés le soir. Mais quelques mois plus tard, je n'ai plus supporté cette prise unique et j'ai dû en refaire deux, et cela a été sans incidence sur mes EI !...

Comme tu le dis, cela est expérimental. Tu t'appropries le traitement en respectant simplement la règle qui te dis de ne pas descendre trop vite.


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
http://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 17 Septembre 2017, 9:32
Merci Pascalbéric.
C'est effectivement ce que j'ai cru comprendre:
On a une ligne directrice générale.
Mais on peut (il faut) faire preuve de souplesse pour l'adapter.

Je retiens la notion de palier de 20 jours minimum.
Je retiens également la notion d'adaptabilité et je vais l'appliquer:
Cà fait 2 ou 3 jours que j'ai des flash de pensée alcoolo vers 17h.
Peu, pas profond, mais j'avais pas çà avant.
Et quand, 2 heures plus tard, je me retrouve en situation devant l'apéro de ma femme, la bouteille ne me parle toujours pas.
Mais ce flash de 17h fait tinter une petite sonnette.
Je vais augmenter un peu ma prise de 16h.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 18 Septembre 2017, 20:09
Attention aux flashs, ça ne me semble pas sain !
Quelle est ta répartition à l'heure actuelle ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 22 Septembre 2017, 17:45
Bjr Sylvie
Je fais
14h 20
16h 40
18h 50
J'ai eu ces "flash" il y a quelques jours, oui.
Tout dernièrement, non, je n'ai plus çà.
Je vais essayer de mettre des mots:
Je n'ai pas de "pulsion".
Quand je regarde la bouteille de ma femme: aucune pensée dans la tête.
Par contre, j'ai clairement comme un "manque" quand je suis au salon.
Attention, pas un manque d'alcool.
C'est une sensation bizarre: comme un truc qui n'est pas à sa place.
Dès que je monte dans mon bureau, cette sensation disparait.
Message édité 1 fois, dernière édition par Goose, 22 Septembre 2017, 17:58  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 31133
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 22 Septembre 2017, 21:13
Flash à 17h, perso je décalerais mes prises

12h 20
14h 40
16h 50


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Goose
  • Messages : 32
  • Inscrit : 21 Juillet 2017
  Lien vers ce message 23 Septembre 2017, 7:51
Merci Sylvie.
On va tester çà, même si je ne suis pas convaincu.
Mais çà risque de résoudre un problème: le soir après le repas, je m'endors pendant 20 mins...
On va voir.
En tout état de cause, ce qui n'est pas "sain" (pour reprendre tes termes), c'est avoir ces bouteilles sous le nez au salon.
Mais çà, je n'y peux rien...
Message édité 1 fois, dernière édition par Goose, 23 Septembre 2017, 7:53  
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene